L'ex-femme de Cantat s'est suicidée

  • A
  • A
L'ex-femme de Cantat s'est suicidée
Partagez sur :

Kristina Rady a été retrouvée pendue dimanche. L'autopsie a confirmé "l'absence d'intervention d'un tiers", selon le parquet.

Kristina Rady, l'ancienne épouse de Bertrand Cantat et la mère des deux enfants du chanteur de Noir Désir, a mis fin à ses jours dimanche à son domicile de Bordeaux. Elle s'est donné la mort par pendaison, a précisé une source policière. L'autopsie réalisée lundi a confirmé "l'absence d'intervention d'un tiers", a indiqué le parquet. Kristina Rady a laissé une lettre pour ses proches.

Bertrand Cantat a été auditionné par la police judiciaire de Bordeaux dimanche soir, comme c'est le cas d'ordinaire pour les proches d'une personne qui se suicide à son domicile. Il est apparu "digne et abattu" à sa sortie des locaux de la police.

Le chanteur était présent sur les lieux au moment du drame mais il dormait. Les enfants qu'il a eus avec Kristina Rady, un garçon de 12 ans, et une fille de 7 ans, étaient eux absents. C'est l'aîné qui a découvert sa mère morte en rentrant chez lui, dimanche à la mi-journée. D'après une information révélée par France Soir, Bertrand Cantat vivait avec son ex-épouse. Selon plusieurs sources, ils avaient repris en partie une vie commune "dans l'intérêt des enfants".

D'origine hongroise, Kristina Rady, âgée de 42 ans, avait rencontré Bertrand Cantat en 1993 lors d'un festival à Budapest. Femme de lettres et de théâtre, elle avait notamment traduit en langue hongroise le film d'animation Persepolis, de Marjane Satrapi.

Marié en 1997, le couple s'était séparé peu après la naissance de sa fille, le chanteur ayant fait la connaissance de l'actrice Marie Trintignant. Kristina Rady a toujours soutenu son ancien mari lorsque celui-ci a été condamné le 24 mars 2004 à huit ans de prison par un tribunal de Lituanie pour avoir porté des coups mortels à sa nouvelle compagne, Marie Trintignant, au cours d'une violente dispute survenue en juillet 2003 à Vilnius.

Bertrand Cantat a été libéré de prison en octobre 2007, bénéficiant d'une mesure de liberté conditionnelle.