L'évadé se fait rattraper à la maternité

  • A
  • A
L'évadé se fait rattraper à la maternité
@ MAXPPP
Partagez sur :

En cavale depuis trois mois, il a été interpellé lundi alors qu'il venait voir son bébé.

Sa cavale a pris fin au pied du berceau de son nouveau-né, lundi. Un détenu de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis, en fuite depuis le 25 juin, a été interpellé lundi au CHU d'Angers. L'homme, âgé de 26 ans, était venu rejoindre sa compagne prête à donner naissance à leur enfant.

 A peine arrivé à l'hôpital, il est repéré par deux gendarmes de passage qui avaient vu sa photo sur une fiche de recherche pour évasion. Le détenu, incarcéré pour des affaires de stupéfiants et d'escroqueries, avait bénéficié d'une autorisation de sortie pendant deux jours, les 24 et 25 juin. Et n'avait jamais réintégré sa cellule.

"On ne l'a pas interpellé pendant l'accouchement"

La police, prévenue par les gendarmes, a interpellé lundi au CHU le jeune papa, à la sortie de la maternité. "On ne l'a pas interpellé pendant l'accouchement. On n'est pas si inhumains que cela", a précisé un officier de police au Courrier de l'Ouest. Sur lui, les officiers ont retrouvé deux ampoules de kétamine, dont l'une était cassée.

L'individu devait être jugé mercredi après-midi en comparution immédiate pour évasion et usage de stupéfiants. Mais il a demandé le report du procès, le temps de préparer sa défense. Une nouvelle audience a été fixée au 21 octobre, selon les informations du Courrier de l'Ouest. En attendant, il restera en prison. Il risque au minimum trois ans de prison alors qu'il devait être sorti le 31 octobre.