L'enquête se poursuit sur Lies Hebbadj

  • A
  • A
L'enquête se poursuit sur Lies Hebbadj
@ REUTERS
Partagez sur :

Cet homme, désigné comme "polygame", a été entendu sur l'utilisation des fonds d'une association.

Lies Hebbadj a été entendu pendant plusieurs heures lundi par la brigade financière de la police judiciaire de Nantes avant d'être remis en liberté. Ce commerçant avait fait parler de lui après l’arrestation d’une compagne portant le voile intégral au volant. Il est désormais au centre d’une enquête pour "abus de confiance".

En jeu dans ce dossier : l'utilisation de fonds de l’association culturelle musulmane de Rezé, dont Lies Hebbadj était le président. Dans le détail, il lui serait reproché d'avoir payé son avocat et celui de sa compagne avec le chéquier de l'association. C'est son trésorier qui a porté plainte en juin dernier. Depuis, les sommes ont été remboursées, a cependant précisé une source proche de l'enquête.

Déjà deux mises en examen

Lies Hebbadj avait été désigné comme "polygame" par le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux qui avait exigé qu’il soit déchu de sa nationalité. Mais l’enquête n’a pas permis de vérifier cette infraction de polygamie.

L’homme reste cependant poursuivi pour escroquerie, fraude aux aides sociales et travail dissimulé. Le procureur de la République avait estimé que le commerçant nantais avait "sciemment" choisi de ne pas reconnaître huit enfants pour pouvoir toucher des allocations de parents isolés.

Lies Hebbadj a aussi été mis en examen pour viols aggravés sur une de ses ex-compagnes qui avait porté plainte.

Dans le cadre de ces deux premières procédures, Lies Hebbadj avait été placé sous contrôle judiciaire mais laissé en liberté, compte tenu du fait qu'il s'était toujours rendu à ses convocations. Lundi soir, il a été remis en liberté avec une convocation devant un juge pour le 20 octobre prochain.