L'appel de la mère d'une des fugueuses

  • A
  • A
L'appel de la mère d'une des fugueuses
@ DR
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1- La mère de Geneviève, très inquiète, demande à sa fille de lui donner un signe de vie.

L'info. Camille Lauran, 16 ans, et Geneviève Euvrard, 17 ans, deux lycéennes du Puy-en-Velay, ont fugué depuis le 4 décembre. Jeudi, leurs parents ont adressé une lettre au procureur de la République pour lui demander de diffuser leur signalement sur tout le territoire français. C'est ce que révèle la mère de Geneviève, Sylvie Euvrard. Interrogée sur Europe 1, elle fait part de son inquiétude.

• Déception et inquiétude. "Le soir de Noël, j'ai regardé dans la rue en me disant : peut-être qu'elle sera là, peut-être qu'elle sera dehors", confie Sylvie Euvrard, au micro d'Europe 1. Mais Geneviève n'est pas rentrée au domicile familial pour fêter Noël. Depuis le 4 décembre, l'adolescente de 17 ans a disparu avec l'une de ses amies, Camille. Dans une lettre postée depuis Toulouse le 11 décembre dernier, elles affirment qu'elles vont bien, mais pour Sylvie Euvrard, le doute subsiste : ont-elles vraiment fugué ou ont-elles rédigé la lettre sous la contrainte ?

• Une famille qui se sent seule. Sylvie Euvrard estime que le parquet n'est pas suffisamment présent. Les parents des deux adolescentes ont d'ailleurs adressé une lettre au procureur de la République pour lui demander de diffuser leur signalement sur tout le territoire français. "On n'est pas très soutenu par le parquet. C'est quand même décourageant. C'est comme si on avait laissé faire et qu'elles allaient finir par revenir, toutes seules", explique la mère de famille.

• Une attente insupportable. Injoignables sur leurs téléphones portables, les adolescentes ne sont pas localisables. Une situation jugée insupportable par les parents. "On nous dit qu'elles vont finir par rallumer leur portable, mais en attendant aucune d'elles ne l'a fait et on ne sait pas si elles ont encore leur téléphone sur elle", confie Sylvie Euvrard, sur Europe 1.

• L'inquiétude d'un enlèvement. Et c'est cette absence de nouvelle qui laisse imaginer le pire aux parents des deux jeunes filles. "Peut-être qu'elle ne peut pas nous donner de nouvelles", s'inquiète la mère de Geneviève, qui demande à sa fille et à Camille de les contacter juste pour leur dire que toutes les deux vont bien. "Il faut au moins qu'on sache si elles vont bien. Et puis s'il faut aller les chercher, où que ce soit, nous irons les chercher", conclut la mère de l’adolescente.