L’affaire Boulin rebondit

  • A
  • A
L’affaire Boulin rebondit
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un témoin cite un co-fondateur du SAC, qui lui a affirmé que l’ex-ministre a bien été assassiné.

Le 30 octobre 1979, Robert Boulin est retrouvé mort dans un étang de la forêt de Rambouillet. L’enquête officielle conclut à un suicide, mais la famille de l’ancien ministre du Travail et beaucoup d’observateurs doutent de cette version. Beaucoup d’éléments, et notamment la profondeur de l’étang, une cinquantaine de centimètre à peine, posent question. Plus de trente ans après, un témoignage pourrait relancer l’affaire, et l’enquête pourrait être rouverte.

Jean Charbonnel va bientôt fêter ses 83 ans, mais il se souvient parfaitement des confidences que lui a faites Alexandre Sanguinetti, un ancien ministre, comme lui, du gouvernement Pompidou. Une ancienne barbouze aussi, encore très impliquée dans les services secrets. Il est d'ailleurs l'un des co-fondateur du SAC, le service d'action civique, l'ex-police privée du gaullisme.

"X et Y ont participé"

Ce soir-là, quelques semaines après la mort de Robert Boulin, Alexandre Sanguinetti lui apprend que l’ancien ministre du Travail ne s'est pas suicidé, mais qu'il a été assassiné. "On bavarde de la situation nationale", raconte l’ancien secrétaire d’Etat. On est très proches, on a été au gouvernement ensemble, on a été au mouvement gaulliste ensemble. On évoque cette curieuse épidémie de mort, et il me dit que Boulin, et pour lui c’était une évidence, a été assassiné."

Selon Jean Charbonnel, Alexandre Sanguinetti est même allé plus loin. "Il m’a dit : ‘X et Y ont participé à cette affaire’. L’un comme commanditaire, l’autre comme acteur." Les deux noms en question, ce sont ceux de deux hommes politiques encore vivants aujourd’hui. Jean Charbonnel est prêt à les révéler, mais uniquement à un juge d’instruction, si le dossier est rouvert.

Ecoutez le récit de Jean Charbonnel :

REAGISSEZ - Faut-il rouvrir l'enquête sur la mort de Robert Boulin ?