L'accès aux arènes de Nîmes restreint

  • A
  • A
L'accès aux arènes de Nîmes restreint
@ Max PPP
Partagez sur :

En raison d'une vague de suicides commis en haut des arènes, la ville a pris cet arrêté municipal.

La mesure devrait être provisoire mais a de quoi surprendre. En raison d'une vague de suicides commis en haut des arènes de Nîmes, la mairie a interdit l'accès aux personnes seules souhaitant accéder à l'édifice romain. Un arrêté municipal en ce sens a été pris la semaine dernière.

Une jeune fille de 22 ans tétraplégique. En moins de quatre mois, trois personnes se sont suicidées et deux ont tenté de le faire. La dernière tentative de suicide, commise le 26 janvier dernier a rendu une jeune femme de 22 ans tétraplégique. Un événement dramatique qui a servi de véritable sonnette d'alarme pour la municipalité comme l'explique l'adjoint à la sécurité de Nîmes, Richard Tibérino.

"Il fallait que l'on prenne une décision". "On a commencé à se poser des questions au quatrième suicide qui s'est déroulé le 17 janvier. Le temps que l'on réagisse, il y a eu une tentative de suicide, le 26 janvier, une semaine après. Ça a été l'élément déclencheur. Il fallait que l'on prenne une décision" détaille-t-il au micro d'Europe 1. Un porte-parole de la municipalité reconnaît toutefois que cette mesure a été prise "contre-coeur".

Les élus ont donc décidé "dans l'urgence" d'interdire l'accès à l'édifice historique aux personnes seules. "La meilleure idée que l'on a trouvée, c'est un arrêté municipal qui interdit à toute personne seule de visiter des arènes. Il faut être au moins deux", commente Richard Tibérino.

Pas applicable pendant les ferias. Ce dernier explique qu'il était inenvisageable de mettre des filets de protection étant donné la configuration et l'histoire du lieu. "Les habitants ont eu l'idée de mettre en place des mesures techniques. Chose que l'on ne peut pas faire, parce que les arènes, on ne peut pas y toucher, c'est un édifice romain", précise-t-il.
Toutefois, la mesure sera levée en période de férias. "Avec les corridas, on ne peut pas faire appliquer cet arrêté. La décision a donc été prise mettre de la sécurité privée pour interdire l'accès en haut des arènes", rapporte l'élu.

Le personnel choqué. Richard Tibéro espère que cette mesure permettra d'apaiser les inquiétudes au sein du personnel très choqué par cette vague de suicide. "Le personnel a été choqué, surtout qu'il est très jeune environ 19-20 ans. Ils ont vu les personnes entrer, et une demi-heure après, ils ont appris que ces personnes là avaient sauté. Se trouver confronté à la mort, quand on a 20 ans, c'est pas évident.