Koh Lanta : suicide du médecin de l'émission

Ce décès intervient dix jours après la mort d'un candidat de l'émission au Cambodge.

Le drame. Le docteur Thierry Costa, 38 ans, médecin de Koh-Lanta, s'est donné la mort lundi au Cambodge, a annoncé officiellement la production Adventure Line productions (ALP). Fin mars, un candidat de la seizième saison de l'émission de téléréalité phare de TF1 avait succombé à une crise cardiaque. Plusieurs témoignages anonymes ont depuis mis en cause la production.

L'annonce. "Nous apprenons avec consternation que le docteur Thierry Costa s'est donné la mort aujourd'hui au Cambodge", déclare ALP dans un communiqué. "Thierry Costa, 38 ans, médecin-urgentiste (...) était également le médecin de Koh-Lanta depuis quatre saisons. Son très grand professionnalisme et son humanité à l'égard des participants et des équipes de production ont toujours fait l'unanimité. Il a laissé une lettre qui a été transmise à sa famille", ajoute le texte.

La lettre. Dans le courrier laissé par le Dr Costa, il écrit s'être senti "sali" par les médias après la mort d'un candidat au début du tournage de la seizième saison. "Je me suis toujours attaché à travailler beaucoup (...) J'ai cette sensation aujourd'hui que tous ces efforts ont été réduits à néant par des articles mensongers", confie Thierry Costa dans la lettre. Le médecin assure "avoir traité Gérald de manière respectable, comme un patient et non comme un candidat". "J'ai agi conformément au serment d'Hippocrate", ajoute le Dr Costa.

>> Document : la lettre du médecin de Koh Lanta

La mort d'un candidat. Gérald Babin, un candidat de 25 ans, était mort au premier jour de tournage de la seizième saison, au Cambodge. Le candidat, pris de crampes lors du premier jeu qui suit l'arrivée des participants sur le site, avait été pris en charge par le Dr Costa. C'est le médecin urgentiste de l'émission qui lui avait prodigué les premiers soins, avant de décider de l'évacuer vers l'hôpital où Gérald Babin est décédé.

La production mise en cause. Des témoignages anonymes de membres de la production avaient depuis mis en cause la gestion de ce drame par le producteur de l'émission. Un témoin a ainsi assuré à l'émission Arrêt sur images que le médecin est parvenu à réanimer plusieurs fois le candidat alors qu'il accuse ALP d'avoir ensuite tardé à évacuer Gérald Babin vers l'hôpital. Après ces déclarations, ALP a indiqué qu'elle allait porter plainte pour diffamation.

Après le suicide du médecin, la production écrit d'ailleurs que "cet événement tragique doit inciter ceux qui accusent et commentent sans discernement à faire preuve de responsabilité".

La réaction de TF1. Nonce Paolini, le PDG de TF1, a présenté ses condoléances à la famille du médecin dans un communiqué. Mais le patron de la chaîne dénonce aussi : "Face à cette tragédie, je laisse à leur conscience les auteurs des propos anonymes tenus sur les circonstances du décès de Gérald Babin, ainsi que ceux qui les ont colportés, avant même que toute la lumière ait été faite sur ce drame."