Kim Kardashian braquée : le dispositif de sécurité était particulièrement léger

  • A
  • A
Kim Kardashian braquée : le dispositif de sécurité était particulièrement léger
Il s'agit du plus important vol de bijoux commis sur un particulier en France depuis plus de 20 ans.@ AFP
Partagez sur :

D’après les informations d'Europe 1, le garde du corps de la star américaine était en boîte de nuit au moment de l'agression, pour protéger sa sœur Kourtney.

Agressée, ligotée, enfermée dans la salle de bains et délestée par cinq faux policiers cagoulés et armés : pour la star américaine de téléréalité Kim Kardashian, la nuit de dimanche à lundi a été cauchemardesque. À 2h30 du matin, elle a été victime d'un vol à main armée dans son hôtel particulier à Paris. Plusieurs heures après les faits, et alors que l'Américaine a quitté la France après son audition par la police, l'enquête se poursuit pour interpeller les auteurs du braquage, toujours en fuite. La sécurité des lieux, elle, pose question.

Les malfaiteurs connaissaient les lieux. Ce qui est sûr, c'est que le commando de malfaiteurs était plutôt bien renseigné. Il connaissait la configuration des lieux de cette résidence hôtelière de luxe, située près de la Madeleine et des grands magasins, dans un quartier cossu de la capitale. Les cinq hommes n’ont en effet eu que le concierge à neutraliser avant d’accéder directement au vaste appartement loué par la star.

Son garde du corps était en boîte de nuit. Car aucun agent privé n'était en poste pour veiller sur Kim Kardashian. D’après nos informations, son garde du corps était en boîte de nuit au moment des faits, afin de protéger Kourtney, la sœur de la star.

Seulement un concierge. Au moment de pénétrer dans la chambre, les braqueurs n’ont donc rencontré aucune résistance. Seul un concierge était présent. Après l'avoir maîtrisé, les malfrats avaient donc le champ libre. Ils ont fermement ligoté l’Américaine, qui a eu, dit-elle, un pistolet sur la tempe tout au long du vol.

Pas de caméras de surveillance. La vedette était seule dans le vaste appartement avec une styliste qui a pu se cacher. C'est elle qui a donné l'alerte après le départ des voleurs qui ont emporté pour près de 9 millions d'euros de bijoux : une bague à 4 millions et un coffre contenant 5 millions d’euros de bijoux. Ils sont toujours activement recherchés par les policiers de la brigade de répression du banditisme de la police judiciaire, qui sont confrontés à un sérieux handicap : aucune caméra de surveillance n'avait été installée dans cet hôtel particulier.