Jumelles : l'hypothèse d'une complice

  • A
  • A
Jumelles : l'hypothèse d'une complice
@ POLICE SUISSE
Partagez sur :

L'enquête se poursuit en Corse. Un témoin affirme qu'une femme était avec Alessia et Livia.

Les enquêteurs ne perdent pas espoir. Malgré la lettre du père des jumelles disparues qui affirme qu'il les a tuées, la police poursuit ses recherches. La mère d'Alessia et Livia, disparues depuis 13 jours, a confié samedi qu'elle "garde l'espoir de revoir les fillettes" tout en se déclarant "désespérée". "Je suis détruite, désespérée, mais je dois continuer à être forte", a témoigné Irina Lucidi, qui devrait rapidement se rendre en Corse, où l'enquête se concentre.

Un GPS qui pourrait parler

Les recherches se concentrent autour d'un canal pas très éloigné de la gare de Cerignola où Mathias Schepp s'est jeté sous un train le 3 février dernier. Les policiers pensent que l'homme aurait pu s'en débarrasser peu avant de se suicider. Ils espèrent pouvoir reconstruire le voyage de l'homme depuis son départ de Saint-Sulpice en Suisse, le 28 janvier, et trouver éventuellement où il aurait pu emmener ses filles et quel est leur sort.

Les enquêteurs travaillent en Corse où, selon certains témoignages, les fillettes ont été vues pour la dernière fois. Deux enquêteurs suisses sont arrivés samedi matin à Ajaccio pour épauler la police judiciaire française. Ils ont survolé en hélicoptère les alentours de Porto-Vecchio, dans le Sud-ouest de l'île.

L'hypothèse d'une complicité

La police juge crédible, selon une source proche de l'enquête, le témoignage d'une habitante de Propriano, en Corse-du-Sud, qui affirme avoir vu, le 1er février au matin, le père et les fillettes en compagnie d'une femme. "Je les ai remarqués car Propriano est un petit village, on remarque tout de suite les étrangers, surtout à cette époque de l'année", a raconté cette témoin, Olga Orneck, qui tous les matins va acheter son journal entre 9 heures 30 et 9 heures 45 dans une maison de la presse au centre de la station balnéaire.

Nouvel appel à témoins

Vendredi soir, la police française a lancé un nouvel appel à témoins pour retrouver Alessia et Livia. La police judiciaire de Marseille demande à toute personne qui aurait vu Matthias Schepp accompagné ou pas de ses deux jeunes fillettes Alessia et Livia entre le 31 janvier et le 1er février en Corse, de prendre contact avec la DIPJ Marseille, au 08.05.01.07.07 ou la DRPJ Ajaccio au 04.95.11.16.10.