Jumelles : des recherches en Corse en vain

  • A
  • A
Jumelles : des recherches en Corse en vain
Alessia et Livia ont disparu depuis deux semaines.@ POLICE SUISSE
Partagez sur :

La mère d’Alessia et Livia s'est rendue en Corse dimanche, où elle a renouvelé son appel à témoins.

Les enquêteurs qui travaillent sur la disparition des jumelles suisses Alessia et Livia avaient demandé la présence de leur mère, afin de faire avancer l’enquête. Irina Lucidi est donc venue dimanche sur l’île de Beauté. L’objectif était qu’elle leur indique les lieux qui ont compté pour Matthias Schepp, le père des fillettes, avec qui elle était venue à plusieurs reprises en Corse.

Un nouvel appel à témoins

Irina Lucidi en a profité pour renouveler son appel à témoins. "C'est une journée longue et difficile, mais je voulais renouveler mon appel à toutes les personnes qui auraient pu voir mes filles", a-t-elle déclaré avant de quitter la Corse dimanche soir. "J'espère toujours que mes filles sont en vie car elles ont été vu vivantes en Corse", a-t-elle confié, très émue et visiblement épuisée.

Le nouvel appel à témoins la mère d'Alessia et Livia :

Le survol de la corse n'a apparemment rien donné. Pourtant, la mère des jumelles de six ans, disparues depuis deux semaines, a survolé en hélicoptère le sud de l'île avec les enquêteurs, dans la matinée. Elle était accompagnée de son frère, a-t-on appris de source proche de l’enquête, et a aidé à la fois les enquêteurs français et suisses.

Des lieux symboliques

La Corse était, semble-t-il, un lieu symbolique pour Matthias Schepp, car les fillettes auraient été conçues sur l’île, selon des informations transmises par les enquêteurs. Les plages de Santa Giulia et Palombaggia, sur la commune de Porto-Vecchio, sont des lieux qui figureraient dans des lettres que le père des fillettes, Matthias Schepp, a envoyées à son ex-épouse avant de se donner la mort en Italie le 3 février dernier, selon une source proche de l’enquête.

L’hélicoptère a également survolé le Cap-Corse dans l'après-midi, à l’autre bout de l’île. La famille y avait fait une escale lors d'une croisière en 2008. La Scala di Santa Regina, des escarpements rocheux situés en Haute-Corse, devait être fouillée. Un pompier dit y avoir vu un véhicule correspondant à celui de Matthias Schepp.

Mais ce survol en hélicoptère n'a provoqué aucun déclic, aucun souvenir de vacances à Irina Lucidi. Et ce, alors que dans une lettre rendue publique samedi, le père des fillettes explique les avoir tuées.