Joué-lès-Tours: "les enfants pleuraient et criaient"

  • A
  • A
Joué-lès-Tours: "les enfants pleuraient et criaient"
L'accident a eu lieu au rond-point de la Gitonnière, à Joué-lès-Tours@ LAURE DAUTRICHE/EUROPE 1
Partagez sur :

TEMOIGNAGES - Plusieurs témoins sont venus en aide aux écoliers, fauchés lundi par un véhicule de gendarmerie.

Une camionnette de gendarmerie a fauché un groupe de 23 enfants, lundi après-midi à Joué-lès-Tours, en Indre-et-Loire. Une fillette est morte peu de temps après l'accident, selon les informations recueillies par Europe 1. Six autres enfants ont été grièvement blessés, le pronostic vital de deux d'entre eux est engagé. L'accident a également fait dix blessés légers, parmi les enfants. Tous ont été évacués vers des hôpitaux de la région. Benoît, un habitant qui vit juste à côté du rond-point où s'est déroulé l'accident, était présent. "J'entendais des cris de ma salle à manger. Je pensais que c'étaient des gamins qui chantaient", a-t-il raconté à Europe 1.

Mais très vite, se rendant compte que le bruit des cris ne s'éloignait pas, cet habitant est sorti de chez lui. Et a vu le camion du gendarme renversé sur le côté. Benoît a alors été l'un des premiers à intervenir pour tenter de sauver les enfants blessés.

"On a soulevé le camion avec des gens qui étaient là" :





"Les enfants pleuraient et criaient"par Europe1fr

"Les enfants ont eu très très peur", témoigne Benoît. "Ils avaient des blessures aux jambes et aux bras", ajoute-t-il.

"C'était franchement abominable"

Un autre témoin, Kamel, a vu le camion arriver et percuter le groupe d'enfants. "J'ai vu trois gamins sous le camion. Trois collègues sont venus et ont soulevé le camion, moi je m'occupais des enfants qui étaient sur le côté, ça criait de partout, c'était franchement abominable".

Kamel estime que la camionnette avait une vitesse de 50 à 60 km/h lorsqu'elle a percuté les enfants et ne croit pas à l'hypothèse de la tâche d'huile qui aurait fait déraper l'engin. "Moi je demande à voir. il n'y avait aucune plaque d'huile par terre, il y avait seulement une fuite de gazoil, et trois gamins en dessous du camion", souligne-t-il.