Joggeuse : les recherches se poursuivent

  • A
  • A
Joggeuse : les recherches se poursuivent
Patricia Bouchon a disparu en faisant son jogging lundi matin à Bouloc, près de Toulouse.@ DR
Partagez sur :

Les traces de sang découvertes appartiennent bien à Patricia Bouchon, disparue depuis lundi.

L’espoir autour du sort de la joggeuse s’amenuise. Les résultats des analyses rendus publics jeudi ont révélé que le sang découvert sur un chemin à Bouloc, près de Toulouse, à plus d'un kilomètre de la maison de Patricia Bouchon, était bien le sien.Vendredi, les gendarmes ont repris leurs recherches avec plus de moyens.

"Mettre un grand coup"

Deux hélicoptères, deux bateaux et des plongeurs. Les enquêteurs veulent "mettre un grand coup" vendredi pour retrouver la joggeuse disparue depuis lundi. Ils s'orientent vers les voies d'eau : la Garonne et le canal latéral, distants de moins de dix kilomètres du lieu du drame.

Quelque 300 gendarmes sont désormais à la recherche de Patricia Bouchon. Des plongeurs de la gendarmerie ont déjà sondé systématiquement tous les points d'eau autour du village. Sans résultat pour le moment.

L’hypothèse de la retrouver vivante est de moins en moins probable, a reconnu jeudi le procureur de Toulouse, Michel Valet. "On pense qu'elle a perdu beaucoup de sang", a-t-il précisé. "J'ai un peu moins d'espoir", a-t-il encore ajouté.

"Aucune piste n’est écartée"

Dans le même temps, les spécialistes de l'investigation criminelle ont poursuivi leur travail de fourmi pour élucider le mystère de cette disparition et éventuellement identifier un ou des agresseurs. Mais "aucune avancée significative" n’a été effectuée, a concédé un enquêteur. Le procureur se montre lui plus évasif : "aucune piste n'est écartée, c'est une enquête qui avance".

Patricia Bouchon, mère de famille de 49 ans, n'a plus donné de nouvelles depuis lundi vers 4h30. Ce matin-là, comme tous les autres jours, cette secrétaire dans un cabinet d'avocats avait quitté son domicile un peu en dehors de Bouloc, au nord de Toulouse, pour aller courir sur les routes départementales en rase campagne alors qu'il faisait encore nuit. Ne la voyant pas revenir, son mari a prévenu les gendarmes.