L'homme suspecté du meurtre de la joggeuse retrouvée morte jeudi à Nîmes a été confondu par son ADN, a déclaré le procureur adjoint de Nîmes lors d'une conférence de presse mardi, confirmant une information d'Europe 1

L'interrogatoire du suspect est toujours en cours. Cet homme, qui correspond aux signalements recueillis par les enquêteurs, a été confondu par des objets retrouvés sur les lieux. Placé en garde à vue dans la nuit de lundi à mardi, il n'a pas fait d'aveux: "Il ne nie pas tout en bloc mais il ne reconnaît pas tout (...) On espère qu'il va progresser", a ajouté Gilles Soulier, le directeur du SRPJ de Montpellier.