Joggeuse : le gardé à vue relâché

  • A
  • A
Joggeuse : le gardé à vue relâché
Patricia Bouchon devait fêter ses 50 ans ce 17 mars.@ DR
Partagez sur :

L'homme était entendu dans l'enquête sur la disparition de Patricia Bouchon, à Bouloc.

On avait cru à un rebondissement important dans l'enquête sur la disparition le 14 février dernier de Patricia Bouchon à Bouloc en Haute Garonne. Un homme d’une quarantaine d’années avait été arrêté jeudi matin à son domicile. Sa garde à vue avait été prolongée vendredi matin.

Pourtant, en début de soirée, il a été relâché, après 35 heures de garde à vue, ont annoncé des sources proches de l'enquête.

Des témoignages concordants

C’est grâce à un travail de recoupement de plusieurs témoignages, et de nombreuses vérifications au cours des dernières semaines, que les enquêteurs avaient pu se mettre sur la piste de cet individu, résidant à Grenade, une commune proche de Bouloc. La présence d’un homme correspondant à cette description avait été signalée dans une voiture, le jour du drame, à proximité du chemin de terre où du sang et une boucle d’oreilles appartenant à la victime ont été retrouvés.

Patricia Bouchon, secrétaire dans un cabinet d'avocats toulousains et mère de famille qui aurait eu 50 ans cette semaine, a quitté la maison familiale le 14 février vers 4h30 pour aller faire son jogging, comme tous les matins avant l'aube, dans la campagne autour de Bouloc. Elle n'est jamais réapparue. Dans ce dossier, un autre homme avait été arrêté fin février, un individu d'une trentaine d'années qui n'avait pas été présenté comme un suspect par les enquêteurs. Il avait ensuite été remis en liberté.