Jeunes morts à Rouen : l'autopsie confirme la strangulation

  • A
  • A
Jeunes morts à Rouen : l'autopsie confirme la strangulation
@ AFP
Partagez sur :

Le procureur a aussi rapporté mercredi que le corps de la jeune fille comportait des "traces de violences sexuelles". 

Les autopsies ont confirmé que le garçon et la fille d'une vingtaine d'années, retrouvés morts dimanche dans un appartement du centre de Rouen, ont été tués par strangulation, a-t-on appris mercredi auprès du procureur de la République de Rouen. L'enquête est menée par le service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen.

"Violences sexuelles". L'autopsie confirme "la mort par strangulation pour les deux victimes" et "des traces de violences sexuelles ont été constatées sur le corps de la jeune fille", a déclaré le procureur Jean-François Bonhaert. Des analyses complémentaires sont en cours. "C'est une enquête très minutieuse qui nécessite de nombreux recoupements", a précisé le magistrat.

Dans l'appartement de la jeune fille. Les corps des deux jeunes gens, qui ne vivaient pas en couple, ont été retrouvés dimanche vers 18 heures 30 dans un appartement au rez-de-chaussée d'une maison à colombages de la place de la Pucelle, au cœur du vieux Rouen, où habitait la jeune fille âgée de 24 ans.

Marches blanches. Deux marches blanches à la mémoire des victimes sont organisées ce week-end. Samedi après-midi, un hommage sera rendu à la jeune femme dans sa ville, à Dieppe. Dimanche après-midi, une autre marche blanche se déroulera à Rouen à la mémoire du jeune homme disparu, âgé de 29 ans. Le rendez-vous est fixé au CHU où il travaillait comme infirmier.