Jeune et jolie, elle trompait ses victimes pour les voler

  • A
  • A
Jeune et jolie, elle trompait ses victimes pour les voler
Photo d'illustration@ AFP
Partagez sur :

Une jeune femme de 25 ans a été arrêtée par la PJ parisienne, vendredi dernier, et mise en détention provisoire. Spécialiste du vol par ruse, elle a fait au moins une quinzaine de victimes en se faisant notamment passer pour leur banquière. 

C'est une affaire qui donne raison à l'adage populaire "l'habit ne fait pas le moine". Une jeune femme usait de la ruse pour dépouiller ses victimes, toutes de vieilles dames parfois trop naïves. Parmi elles, aucune ne s'est méfiée. Et pour cause, la voleuse était "jolie, gentille et douce", s'accordent-elles à dire. Déjà connue des services de police pour des faits du même type, la suspecte, sortie de prison en janvier dernier, a été interpellée par le 2e district de la police judiciaire parisienne et placée en détention provisoire.

Une technique sans faille. Selon un mode opératoire parfaitement rôdé et efficace, la voleuse repère dans la rue ces vieilles dames, marchant avec difficulté, avant de les suivre jusqu'à chez elles. Là, la demoiselle monte avec ses victimes dans l'ascenseur. Si la victime s'arrête au 4e, la jeune femme, elle, monte au 6e et redescend aussitôt pour sonner chez sa cible.

Elle se présente alors comme une voisine qui s'est fait piéger sur le palier par une porte qui claque : "Puis-je téléphoner depuis chez vous à un serrurier ?" demande-t-elle. On lui sert un verre d'eau ou un thé, la discussion s'engage et la confiance s'installe.

Dans la peau d'une banquière. Un petit tour aux toilettes et, hop, la carte bancaire rangée dans le sac change de main. Puis, la voleuse va endosser un autre rôle, avec le même talent, comme l'explique au micro d'Europe 1, le commissaire Christophe Pinot : "Elle s'en va et, ensuite, elle appelle en se faisant passer pour la banquière : 'Il y a un problème de fonctionnement sur le compte'".

Il faut alors "que la victime communique le code secret de sa carte. Et cela marche malheureusement terriblement bien", déplore le commissaire. Pour preuve, en quelques mois à peine, le stratagème a fait seize victimes à Paris, et probablement en province, dont l'une a même été volée à hauteur de 15.000 euros.

Méfiance. Si la jeune femme est aujourd'hui sous les verrous, la PJ tient à rappeler deux règles de base : ne jamais laisser entrer un inconnu à son domicile et, surtout, ne jamais donner son code secret au téléphone… même à son banquier.