Bougrab sur la famille de Charb : "ils l'ont tué une seconde fois"

  • A
  • A
Bougrab sur la famille de Charb : "ils l'ont tué une seconde fois"
@ AFP/THOMAS SAMSON
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - La famille du dessinateur a "formellement" démenti "l'engagement relationnel" entre le caricaturiste et l'ex-secrétaire d'Etat.  

On l'a vu faire le tour de plusieurs plateaux de télévision, pleurer la mort de son compagnon, le dessinateur Charb, tué lors de l'attentat contre Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier. Et pour beaucoup, la découverte de ce couple a été surprise. Jeannette Bougrab, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, partageait donc sa vie avec le célèbre dessinateur, qui, de son côté, ne cachait pas ses sympathies pour le parti communiste. Samedi, la famille de Charb a "formellement" démenti "l'engagement relationnel" entre le caricaturiste et l'ancienne secrétaire d'Etat. Contactée par Europe 1, Jeannette Bougrab confirme pour sa part sa relation avec le dessinateur, mais reconnaît qu'elle ne connaissait pas ses parents.

>> LIRE AUSSI - Jeannette Bougrab à propos de Charb : "J'ai perdu mon amour"

"Est-ce-que ça vaut la peine de se justifier ?" C'est d'abord l'étonnement qui envahi Jeannette Bougrab lorsqu'elle découvre le démenti de la famille de Stéphane Charbonnier concernant leur relation. "Je trouve étrange que le matin on est ensemble et on pleure ensemble la mort de l'être cher. Et que, l'après-midi, on fasse un communiqué de presse pour dire autre chose. Est-ce-que ça vaut la peine de se justifier quand on tombe aussi bas dans la médiocrité ?", s'interroge-t-elle.

>> LIRE AUSSI - Charb, un homme épris de liberté

Charb (1280x640)

© Fred Dufour/AFP

"J'ai des photos, des vidéos, des messages". Interrogée par Europe 1, l'ancienne présidente de la Halde va toutefois apporter quelques justifications concernant sa relation avec "l'être aimé", comme elle >%20LIRE AUSSI - Charb, un homme épris de liberté" >le disait jeudi sur BFMTV. "On s'est connu sur des questions de combat pour la liberté d'expression de droit au blasphème. Mes amis savent que nous sortions ensemble. On a diné chez des amis, on a été aux trente ans de Canal, donc ce n'est pas vraiment la soirée la moins médiatique possible. Mais j'ai des photos, des vidéos, des messages. Je n'ai aucune légitimité, parce que je n'étais pas sa femme, je n'étais pas mariée avec lui", commente-t-elle d'un ton calme, désabusé.

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : ils se sont acharnés sur Charb

"Ils l'ont tué une seconde fois une seconde fois en faisant ça". Jeannette Bougrab reconnaît toutefois que sa relation était cachée, notamment en raison des affinités politiques très différentes de chacun. "Je ne connaissais pas ses parents avant le drame, mais je connaissais son frère", détaille-t-elle. C'est pourtant le frère de Charb qui a "formellement démenti", auprès de l'AFP, la relation entre Stéphane Charbonnier et Jeannette Bougrab. Face à cette situation, elle conclut : "Je n'ai pas envie de rentrer dans cette marre de boue, qui est moche, qui est laide. Ils l'ont quelque part, tué une seconde fois en faisant ça".



"Ils l'ont tué une seconde fois"par Europe1fr