Jean-Luc Lahaye jugé pour "corruption de mineure"

  • A
  • A
Jean-Luc Lahaye jugé pour "corruption de mineure"
@ AFP
Partagez sur :

La procureur du tribunal correctionnel de Paris a requis deux ans de prison avec sursis pour corruption de mineure de moins de 15 ans et détention d'images pédopornographiques.

L'info. Jean-Luc Lahaye, condamné en 2007 pour atteinte sexuelle sur mineure de moins de 15 ans, comparaissait cette fois pour corruption de mineure aggravée - par l'utilisation d'un réseau de communication électronique et l'âge de la victime (moins de 15 ans) - et pour détention d'images pédopornographiques. Les faits reprochés à l'artiste de 62 ans sont passibles de dix ans de prison et d'un million d'euros d'amende d'après l'article 227-22 du code pénal. La procureur a requis deux ans de prison avec sursis pour corruption de mineur et détention d'images pédopornographiques. Elle a toutefois requis la relaxe pour les faits de proposition sexuelle à mineur, selon les informations d'Europe 1. Le tribunal rendra sa décision le 18 mai.

Le chanteur apparaît sûr de lui. Loin de ses tenues de scène et blouson de cuir, c'est un Jean-Luc Lahaye très sobre qui s'est présenté au tribunal : pantalon noir, pull gris et bronzage impeccable. L'interprète de "Papa chanteur", accusé d'avoir demandé à une jeune fille de s'adonner à des jeux sexuels par webcam interposée, est apparu sûr de lui, parlant d'une voix claire et forte.

Lors de cette audience, à huis clos pour protéger la jeune victime, l'artiste a montré un autre visage. Celui d'un homme de 60 ans à l'époque, qui savait parfaitement que l'adolescente avec laquelle il échangeait sur Internet n'avait que 14 ans. "Tu es mon bébé, mon hyper bébé, ton âge me fait peur", lui avait d'ailleurs écrit Jean-Luc Lahaye.
"Une attitude désinvolte". Face à lui, les avocats des associations parties civiles ont été choquées par son attitude, raconte Maître Nathalie Bucquet, qui représente Innocence en danger. "Il a eu une attitude désinvolte. Manifestement, il n'a pas pris conscience du caractère gravissime des faits qui lui sont repprochés. Au bout d'une heure, il quand même fini par reconnaître que ces correspondances emanaient bien de la mineur et de lui. Il exprime un remord dans le sens où, lui et cette jeune mineure, entretiennent une relation amoureuse, et que, pourquoi pas, quand elle aura 18 ans, ils puissent se retrouver et vivrent leur histoire", raconte l'avocate au micro d'Europe 1.

Des rapports sexuels via une webcam. Arrêté en février dernier et placé quelques heures en garde à vue, Jean-Luc Lahaye est depuis placé sous contrôle judiciaire et a dû annuler sa participation à la tournée "Stars 80". L'affaire remonte à la fin de l'année 2013. Jean-Luc Lahaye échange des messages sur Facebook avec une jeune groupie. Celle-ci lui envoie des photos dénudées, il lui fait des propositions. Tous deux se livrent alors à des actes sexuels à distance, en se filmant avec leur webcam.

Facebook, "le grand bal masqué". Mais à l'époque, l'adolescente n'a que 14 ans. L'interprète du tube "Femme que j'aime" estimait à l'époque avoir été piégé par l'âge supposé de la jeune fan. En février dernier,  il s'était même défendu sur Europe 1 : "Je ne sais pas qui se cache derrière, c'est le grand bal masqué Faceboook. […] Cette fille avait moins de 15 ans lorsqu'on a trouvé ses conversations avec moi dans son ordinateur. Or, elle m'avait contacté sous une identité majeure", avait-il avancé, qualifiant l'affaire de "tempête dans un verre d'eau".

"Elle ne lui a jamais caché son âge, c'est lui qui aurait dû être un peu plus regardant", a confirmé Me Thomas Desrousseaux, avocat de la partie civile, avant l'ouverture du procès. Le conseil du chanteur, Me Jean-Philippe Touati, estime lui qu'il ne s'agit que d'une "relation sexuelle virtuelle" et dénonce une certaine "haine à l'égard de Jean-Luc Lahaye".

Un faible pour les lolitas. Jean-Luc Lahaye déjà condamné, en janvier 2007, par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir eu des relations sexuelles avec une mineure de moins de 15 ans, avait aussi assuré à l'époque qu'il n'était pas au courant de l'âge de la victime. Dans cette interview accordée à Jean-Marc Morandini dans Le Grand direct des médias, l'artiste de 62 ans avait par ailleurs reconnu son penchant pour les très jeunes femmes : "J'ai une attirance pour les jeunes filles plus jeunes que moi, c'est vrai. [...] J'ai une tendance à être attiré plutôt par la tranche d'âge 18-35 ans", avait-il concédé, avant de lancer : "Est-ce un crime?"

>> Retrouvez l'intégralité du témoignage de Jean-Luc Layahe, en février dernier, dans Le Grand direct des médias de Jean-Marc Morandini :



Jean-Luc Lahaye : "Je suis poignardé dans ma...par Europe1fr

>> EXCLU : Jean-Luc Lahaye : "Je suis poignardé dans ma dignité d'homme"

>> VOIR AUSSI - Jean-Luc Lahaye : "Je n'ai aucune image pédopornographique"

>> LIRE AUSSI - "Corruption de mineur" : Jean-Luc Lahaye arrêté