"Je n'étais pas moi-même, j'ai disjoncté"

  • A
  • A
"Je n'étais pas moi-même, j'ai disjoncté"
@ MAXPPP
Partagez sur :

Fatiha Benzioua a été condamnée lundi à 13 ans de prison pour avoir poignardé un juge.

Une peine de 13 ans de réclusion criminelle a été prononcée lundi à Nancy contre Fatiha Benzioua, reconnue coupable de tentative de meurtre d'un juge des enfants à Metz en juin 2007.

Le 5 juin 2007, dans le bureau du juge Jacques Noris au tribunal de Metz, Fatiha Benzioua avait porté un coup de couteau à l'abdomen du magistrat alors que celui-ci venait de lui refuser la garde de son fils de 3 ans, James. Le juge avait dû subir une opération chirurgicale d'urgence.

"J'étais inconsciente"

Lundi matin, l'accusée a pris la parole, incapable d'expliquer son acte, précisant qu'elle "n'allait pas bien". "J'étais inconsciente, je n'étais pas moi-même, j'ai disjoncté", s'est-elle exprimée d'une voix de robot, abrutie par les médicaments, en répondant principalement par oui ou par non.

Entendu par la Cour quelques minutes plus tôt, la victime, Jacques Noris, avait affirmé que Fatiha Benzioua "comprend très bien la situation, mais elle est dans le déni de la difficulté".

"Qu'est-ce qui a pu la pousser à vouloir tuer un magistrat : la voilà la question", a interrogé au dernier jour d'audience le représentant de l'accusation, qui a décrit l'accusée comme "une femme qui a un rapport vicié à la loi".