"Je l'ai suppliée de ne pas se jeter"

  • A
  • A
"Je l'ai suppliée de ne pas se jeter"
Une adolescente de 14 ans est entre la vie et la mort après s'être défenestrée du 7ème étage à Venissieux.@ MAXPPP
Partagez sur :

Une adolescente est entre la vie et la mort après s'être défenestrée du 7ème étage à Venissieux.

Elle ne supportait plus les insultes et les menaces de ses camarades de classe. Une adolescente de 14 ans, qui devait changer d'établissement, a tenté de mettre fin à ses jours en rentrant du collège, lundi à Vénissieux, dans la banlieue de Lyon. Elle s'est jetée d'une fenêtre de son appartement, au septième étage. Son père est effondré.

"Il y a quatre filles à l'école qui voulaient qu'elle rentre dans leur groupe. Mais ma fille préférait ne pas faire comme elles. Donc elle les a rejetées. Mais les autres ne l'ont pas laissée tranquille", explique le père de la jeune fille sur Europe 1. "Elle est rentrée dans sa chambre, a enlevé ses bijoux et les a posés sur la table. Puis elle a grimpé sur la fenêtre. Je l'ai suppliée de ne pas se jeter mais elle ne m'a pas écouté", raconte encore le père de la victime.

"Elle ne m'a pas écouté"

L'adolescente, qui s'estimait persécutée, avait obtenu de bénéficier d'horaires aménagés et de suivre une partie des cours dans le CDI du collège. Elle attendait d'être affectée dans un nouvel établissement.

Mais dans l'établissement, on évoque simplement un malaise manifesté depuis quelques jours. "Elle n'a pas exprimé de façon précise son mal-être, mais la prise en charge a eu lieu immédiatement, à savoir des entretiens réguliers avec les personnels de santé et sociaux, les professeurs. Il n'y a eu aucune rupture de scolarité puisqu'elle a continué à être accueillie au collège comme elle le souhaitait", a indiqué la proviseur du collège Elsa-Triolet, sur Europe 1.

Une mauvaise réputation dans le quartier et sur Facebook

De leur côté, les collégiens interrogés par Europe 1 confirment les brimades que subissait l'adolescente, victime d'une réputation de fille facile. "Tout le collège se moque d'elle, car elle a mauvaise réputation dans tout le quartier", explique une camarade. "Ça a commencé sur Facebook. On a commencé à la traiter de mots pas bien. Elle était tout le temps triste", confirme une autre.

La jeune fille a fait une chute de plusieurs mètres mais a été sauvée par une voiture qui a amorti sa chute. Mais son pronostic vital était encore engagé mardi. "Elle est polyfracturée", a indiqué une source judiciaire.

Son frère a par ailleurs été arrêté lundi après-midi après cette tentative de suicide. Il s'était rendu au collège de sa soeur avec un couteau dans un esprit de vengeance. Il a finalement été relâché en fin de journée.