Jacques Mariani, héritier de la bande corse de la "Brise de Mer", interpellé en Loire-Atlantique

  • A
  • A
Jacques Mariani, héritier de la bande corse de la "Brise de Mer", interpellé en Loire-Atlantique
Jacques Mariani, jugé en 2008 devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône.@ MICHEL GANGNE / AFP
Partagez sur :

Jacques Mariani s'était installé en Loire-Atlantique après sa libération conditionnelle et son placement sous bracelet électronique en février.

Jacques Mariani, considéré comme un héritier de la bande corse de la "Brise de Mer", a été interpellé lundi matin en Loire-Atlantique, a-t-on appris de source policière, confirmant une information du Point. Il doit être entendu dans une enquête sur des soupçons d'extorsion de fonds.

Jacques Mariani, 52 ans, a été arrêté dans le département où il vit depuis sa libération conditionnelle et son placement sous bracelet électronique en février. Son interpellation intervient dans le cadre d'une enquête menée par la police judiciaire d'Ajaccio et la brigade nationale de lutte contre la criminalité organisée corse (BNLCOC) sous l'autorité de la juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Marseille, compétente en matière de grande criminalité organisée.

Interpellations anticipées. Une dizaine d'autres interpellations a eu lieu en lien avec ce dossier portant "essentiellement sur de l'extorsion au préjudice de petits commerçants et de chefs d'entreprise", a indiqué une autre source proche de l'enquête, précisant que la compagne de Jacques Mariani faisait partie des personnes arrêtées.

"La police judiciaire est passée à l'action pour éviter que les gens ne disparaissent ou aillent se cacher", a précisé cette source, ajoutant que ces arrestations, comme celles effectuées la semaine dernière dans une grosse affaire de trafic de drogue entre la Corse et Marseille, avaient été quelque peu anticipées à la suite du guet-apens à l'aéroport de Bastia-Poretta dans lequel Antoine Quilichini et Jean-Luc Codaccioni, tous deux fichés au grand banditisme, ont été tués, le 5 décembre.

Un casier lourd. En mai, Jacques Mariani avait été condamné en son absence par le tribunal correctionnel de Marseille à trois ans de prison pour la corruption d'un surveillant de la centrale de Saint-Maur où il avait été détenu jusqu'à sa libération conditionnelle. Il y purgeait notamment une condamnation de 15 ans de réclusion pour l'assassinat d'un jeune nationaliste en 2001 à Bastia.

En 2013, Jacques Mariani avait aussi écopé en appel de 4 ans de prison et 100.000 euros d'amende dans une affaire d'extorsion de fonds visant des boîtes de nuit aixoises. Son père, Francis Mariani, considéré comme un des barons de la Brise de Mer, une bande criminelle de Haute-Corse dont les membres se sont entretués à partir de 2008, est mort le 12 janvier 2009 dans l'explosion d'un hangar agricole près d'Aleria, en Haute-Corse.