"J'y croyais, c'était pas un mensonge"

  • A
  • A
"J'y croyais, c'était pas un mensonge"
Gabriel Iacono, à droite, accusait son grand-père, Christian Iacono, de viol. Il a retiré ses accusations mardi et s'explique.@ MAXPPP
Partagez sur :

Gabriel Iacono explique pourquoi il n'accuse plus de viol son grand-père, l'ex-maire de Vence.

Gabriel Iacono, qui accusait depuis onze ans de viol son grand-père, l'ancien maire de Vence Christian Iacono, s'est subitement rétracté mardi. Il a notamment envoyé au parquet de Grasse, dans les Alpes-Maritimes, un courrier expliquant sa décision. En première instance à Nice, en avril 2009, devant la cour d'assises des Alpes-Maritimes, Christian Iacono avait écopé de neuf années d'emprisonnement.

Il se dit "soulagé"

Son petit-fils était persuadé que l'élu était responsable de son viol. Mais son passage au tribunal a fait l'effet d'un déclic psychologique : s'il persiste à se déclarer victime de viol, il n'accuse désormais plus son grand-père. "J'y croyais, c'était pas un mensonge", a-t-il déclaré au micro d'Europe 1, avant de se déclarer "soulagé qu'enfin la vérité éclate".

"Cela ne pouvait venir que de moi, (...) lui ne pouvait rien faire", a témoigné Gabriel Iacono :

Christian Iacono, 76 ans, a été condamné le 23 février par la cour d'assises d'Aix-en-Provence à neuf ans de réclusion pour viol et agression sexuelle sur son petit-fils. L'ancien maire de Vence, qui a toujours clamé son innocence, a déposé un pourvoi en cassation.