Istres : le suspect, un passionné d'armes

  • A
  • A
Istres : le suspect, un passionné d'armes
@ MAXPPP
Partagez sur :

PORTRAIT - Le jeune homme de 19 ans a tué par balles trois personnes jeudi.

Que sait-on du profil de l'homme suspecté d'avoir tué par balles trois personnes, jeudi, à Istres, dans les Bouches-du-Rhône ? Si l'auteur présumé des coups de feu, un passionné d'armes âgé de 19 ans, a été incapable d'expliquer son geste meurtrier devant les enquêteurs, son profil psychologique se dessine toutefois peu à peu.

Une page Facebook sulfureuse. Les premiers éléments laissent à penser qu'il s'agit de quelqu'un ayant agi de manière isolée. Mais les enquêteurs s'attachent quand même à vérifier qu'il n'y a pas d'autres connections criminelles. Le lycéen a en effet déclaré lors de son interpellation qu'il appartenait à la mouvance terroriste d'Al-Qaïda et qu'un homme - arrêté depuis - entreprenait le même projet que lui.

Sa page Facebook laisse en effet place au doute. Le suspect se présente en effet comme "un braqueur de fourgons", il affiche clairement ses goûts pour des ouvrages antisémites et défend la thèse du complot dans l'affaire Merah. Selon lui, le "tueur au scooter" n'a pas commis les sept meurtres qui lui sont reprochés.

Des troubles psychologiques. "C'était un garçon un peu tordu. Il était très virulent dans ses paroles et tenait notamment des propos racistes. Il avait aussi l'habitude de regarder des vidéos gores avec des scènes de torture", commente un ancien camarade de classe du lycée professionnel Jean Moulin de Port-de-Bous, où le suspect, décrit comme solitaire et réservé  a suivi une formation en bac pro système électronique. Une source proche de l'enquête confirme le profil isolé du jeune homme et fait même état de problèmes psychologiques.

Si les enquêteurs estiment que le tireur ne dispose pas de "toutes ses facultés intellectuelles", ces derniers préfèrent rester prudents en précisant que "pour l'instant, il n'est pas question de maladie" mentale. "L'enquête démarre et nous n'avons pas encore de retour précis sur ses antécédents médicaux. En revanche, rien ne laisse entendre qu'il puisse appartenir à une quelconque mouvance terroriste", détaille une source proche de l'enquête au Parisien.

Des antécédents judiciaires. Quoi qu'il en soit, il s'agit d'un jeune homme totalement fasciné par les armes. Une passion qui l'a déjà conduit devant la justice. D'après le parquet d'Aix-en-Provence, il était même sous contrôle judiciaire depuis l'an dernier, justement dans une affaire de possession d'armes.

C'est sur Internet qu'il exprimait son adoration et se procurait les armes et les munitions. De forum en forum, il serait même devenu suffisamment expert pour être capable, d'après les informations d'Europe 1, de remilitariser lui-même une kalachnikov qui avait été neutralisée. C'est aussi sur Internet qu'il aurait rencontré un homme entreprenant le même projet que lui. Ce dernier a été interpellé, jeudi soir, à Paris, et son appartement a été perquisitionné. Mais pour l'instant, rien n'indique qu'il avait effectivement des armes ou des projets criminels, en lien avec le jeune tireur d'Istres.