Isère : à la recherche d'Asia, 15 ans, en fugue vers la Syrie

  • A
  • A
Isère : à la recherche d'Asia, 15 ans, en fugue vers la Syrie
@ DR
Partagez sur :

APPEL A TÉMOINS - Le parquet de Vienne a ouvert une enquête après la "disparition inquiétante" d'une jeune fille de quinze ans. Mais l'adolescente en fugue reste introuvable.

De l'Isère à la Syrie ? Le compte Facebook de la jeune fille laisse peu de doutes. Quarante-huit heures après la disparition d'Asia, une adolescente de quinze ans à Villefontaine, dans l'Isère, le parquet de Vienne a ouvert une enquête pour "disparition inquiétante". Et pour cause, après lecture des messages postés par l'adolescente sur les réseaux sociaux, les forces de l'ordre soupçonnent qu'elle veuille rejoindre la Syrie "pour faire le djihad". L'adolescente restait introuvable samedi, quatre jour après l'annonce de sa disparition par sa famille qui s'est dite "abasourdie".

>> LIRE AUSSI : Deux adolescentes de 17 ans interceptées à Marseille

Des velléités de départs masquées à ses proches... Malgré les alertes transmises à la police aux frontières (PAF), les parents d'Asia n'ont aujourd'hui qu'une seule peur : que leur fille ait réussi à quitter le territoire grâce à de faux papiers. Durant des semaines, l'adolescente a réussi à cacher sa toute nouvelle fascination pour le djihad à son père, à sa mère ainsi qu'à ses deux sœurs de 17 et 18 ans. Personne dans cette famille, pratiquante d'un islam éloigné de tout fondamentalisme, n'a remarqué le moindre changement dans son discours ou dans son attitude. Si elle portait le voile de temps en temps, depuis plusieurs années, la jeune fille continuait d'écouter ses stars préférées comme Rihanna. 

...et un compte Facebook ouvert en catimini. Pire, personne dans sa famille ne savait qu'Asia avait un compte Facebook. Tout simplement car elle ne disposait ni d'ordinateur, ni de téléphone portable. "Elle a ouvert un compte Facebook, à notre insu, avec une amie qui lui a donné un téléphone. Donc on ne voyait rien", explique sa mère au micro d'Europe 1. "Elle a ouvert un compte avec un nouveau pseudo. Elle se connectait sûrement quand on n'était pas là ou lorsque nous dormions. C'est dingue, on n'y croit pas.", poursuit-elle. L'une de ses grande sœur confirme ce basculement soudain. "Elle ne nous en avait jamais parlé. Elle était tout à fait normale. Elle ne montrait aucun signe d'une volonté de faire le djihad. Elle ne parlait pas du tout de ça. Rien à voir, vraiment", explique-t-elle.

Elle se trouverait "dans la région de Marseille". Ce compte Facebook, au cœur du processus de radicalisation de la jeune fille, est aussi une important base d'information pour les enquêteurs. "Les messages qui y figuraient étaient univoques et démontraient qu'elle avait des velléités de fugue depuis plusieurs semaines, avec la perspective de quitter le territoire national pour aller faire le djihad", a ajouté le procureur de la République à Vienne, Matthieu Bourrette.

Les premiers éléments de l'enquête indiquent qu'elle se trouverait dans le sud de la France, dans la "région de Marseille" plus particulièrement où elle devait retrouver un homme. C'est également à Marseille que l'on perd sa trace : la jeune fille y aurait, selon nos informations, tenté à deux reprises de retirer de l'argent avec une carte bleue dérobée à ses parents.

>> LIRE AUSSI : Les trois jihadistes de Syrie mis en examen

03.10-villefiontaine.2

© DR

Un autre cas de départ en Syrie à Villefontaine. Précédemment domiciliée à Vénissieux, près de Lyon, elle avait déjà fugué par le passé. La jeune fille habitait à Villefontaine depuis un an avec ses parents, qui avaient fait le choix, pour elle, de quitter la région lyonnaise et de s'installer en Isère, où elle suivait des cours par correspondance. Le parquet de Vienne avait ouvert une information judiciaire, le 13 septembre, après le départ pour la Syrie d'une famille recomposée de deux adultes et quatre enfants, domiciliée à Villefontaine. "Pour l'heure, les recherches n'ont rien donné. Nous pensions qu'elle avait pu partir avec un ami, mais ce dernier a été localisé à Villefontaine. Nous n'avons pas beaucoup de liant", a indiqué samedi Matthieu Bourrette, le procureur de la République de Vienne.

>> Appel à témoins : le procureur de la République de Vienne lance un appel à témoins. Toutes les personnes qui ont croisé la jeune fille depuis ce mardi 30 septembre sont invitées à prendre contact avec la brigade de Villefontaine au  04 74 95 60 17