Isère : des voleurs rendent une partie de leur butin qui appartenait à la police

  • A
  • A
Isère : des voleurs rendent une partie de leur butin qui appartenait à la police
Image d'illustration@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

La magie de Noël a-t-elle opéré ? Les policiers de La Verpillière, en Isère, ont eu l'heureuse surprise de retrouver devant la gendarmerie, une partie d'un butin dérobé deux jours plus tôt. Les paquets contenaient des brassards de la police. 

Des malfaiteurs, qui avaient dérobé plusieurs palettes dans un dépôt de Saint-Quentin-Fallavier en Isère, ont rendu, à la veille de Noël, plusieurs cartons destinés à la police, a-t-on appris mardi auprès du parquet de Vienne. Les paquets, qui se trouvaient sur les palettes dérobées, contenaient des produits textiles pour les policiers, notamment des brassards. Ils ont été retrouvés le 24 décembre au matin, soit deux jours après le vol, devant la brigade de gendarmerie de La Verpillière, selon la même source, confirmant une information du quotidien Le Dauphiné Libéré.

"L'effet d'aubaine". "On a eu la bonne surprise de retrouver les paquets avec un petit mot. Cela démontre que la magie de Noël peut encore jouer, y compris pour les délinquants", a ironisé le procureur de Vienne, Matthieu Bourrette. "Désolé, c'était bien l'effet d'aubaine. Il n'y a eu ni violences ni armes. Bonnes fêtes à tous", avaient écrit les malfaiteurs sur ce mot, reprenant en partie les termes d'un communiqué du procureur publié après les faits.

Saint Quentin Fallavier

Le mot que les policiers ont retrouvé sur les colis.











L'essentiel du butin ? Des vêtements Louis Vuitton. Après ce vol, le magistrat avait en effet souligné que rien ne permettait "d'indiquer si les malfaiteurs recherchaient les colis destinés aux services de police ou s'ils ont été dérobés par un effet d'aubaine". Matthieu Bourrette a cependant souligné que les cinq malfaiteurs, gantés et cagoulés au moment des faits, n'avaient pas rendu les autres objets dérobés - des produits de luxe de marque Louis Vuitton. L'enquête se poursuit. Elle a été confiée aux gendarmes de la brigade de recherches de Bourgoin-Jallieu.