Irradiés d'Epinal : les médecins jugés en appel

  • A
  • A
Irradiés d'Epinal : les médecins jugés en appel
@ Maxppp
Partagez sur :

JUSTICE - Les deux médecins et le radiophysicien de l'affaire des irradiés d’Épinal sont rejugés en appel à Paris à partir de mercredi.

De nombreuses victimes vont devoir se remémorer de mauvais souvenirs. Entre 2001 et 2006, près de 450 patients de l'établissement d’Épinal traités pour des cancers ont été victimes de surdoses de radiation. Les médecins et le radiophysicien, condamnés à 18 mois de prison ferme, sont jugés en appel à Paris à partir de mercredi. Environ 70 parties civiles sont attendues pour le premier jour d'audience. Le jugement prendra fin le 12 décembre.

>> ECOUTER AUSSI - Témoignage sur Épinal : "Ça l'a fait devenir diminué"

Prison et interdiction d'exercer. Joshua Anah, radiophysicien, avait été condamné en janvier 2013 à trois ans de prison dont 18 mois ferme et 10.000 euros d'amende pour homicides et blessures involontaires et soustraction de preuve. Il avait par ailleurs reçu une interdiction professionnelle de cinq ans.

Deux médecins radiothérapeutes, Jean-François Sztermer et Michel Aubertel, avaient eux été condamnés à quatre ans de prison dont 18 mois ferme et 20.000 euros d'amende chacun pour homicides et blessures involontaires, ainsi que non-assistance à personne en danger. Ils ont été définitivement interdits d'exercer.

Philippe Stäbler, président de l'Association des victimes des surirradiés de l'hôpital d’Épinal, qui regroupe 212 membres, se dit "fin prêt pour la bagarre", et "n'attend rien des prévenus". 

450 victimes et 12 morts. Entre 2001 et 2006, près de 450 patients de l'établissement traités pour des cancers de la prostate ont été victimes de surdoses de radiation lors de deux dysfonctionnements distincts. Douze en sont morts et les autres souffrent de graves séquelles du système urinaire et anal.

Jean-Claude Larcier, 67 ans, surirradié, arrive tout de même à se consoler : "notre accident a considérablement amélioré les procédures de sécurité en radiothérapie". "La bonne nouvelle, c'est que depuis les accidents d'Epinal, le nombre de radiophysiciens a quasiment doublé, en passant de 300 à plus de 500", se félicite-t-il. 
>> LIRE AUSSI - Irradiés d’Épinal : le procès, six ans après