Interpellé 14 ans après un meurtre

  • A
  • A
Interpellé 14 ans après un meurtre
Un homme soupçonné du meurtre d'un gardien de nuit à Nanterre en 1998 a été confondu par son ADN.@ MAXPPP
Partagez sur :

Soupçonné du meurtre d'un gardien à Nanterre en 1998 il a été confondu par son ADN.

Grâce aux améliorations techniques de la police scientifique, un homme soupçonné d'avoir tué un gardien de nuit d'un foyer pour personnes âgées à Nanterre en avril 1998, a été interpellé mardi. Soit près de 14 ans après les faits.

L'ADN a parlé

L'homme de 31 ans a été confondu par son ADN retrouvé à l'époque sur les lieux du crime, a annoncé mercredi la préfecture de police de Paris (PP). Il a "reconnu les faits", tout en expliquant avoir agi en "légitime défense", selon la PP.

En avril 1998, le gardien de nuit d'un foyer pour personnes âgées avait été retrouvé mort, le corps "présentant de nombreuses plaies par arme blanche", rappelle la PP. De l'argent liquide ainsi qu'une chaîne hi-fi avaient été volés et un sac à dos renfermant des affaires de toilette avait été laissé sur place. Les enquêteurs de la brigade criminelle avaient pu relever des traces d'un ADN masculin sur les lieux du crime, inconnu des services de police.

La brigade criminelle a procédé à un nouvel examen des objets saisis dans le sac à dos, notamment un rasoir. Ces nouveaux examens ont permis de retrouver un autre ADN sur ce rasoir "correspondant à un homme de 41 ans, sans domicile fixe", explique la PP.

"Un sac à dos et une chaîne hi-fi volée"

Suite à ces examens, cet SDF de 41 ans a été interpellé. Il a expliqué aux enquêteurs s'être fait voler son sac à l'époque par un adolescent dont il a donné le prénom, expliquant qu'il avait également volé la voiture de l'un de ses amis. Les enquêteurs sont alors parvenus à remonter la trace de cet homme de 31 ans domicilié dans les Hauts-de-Seine, et dont l'ADN correspond à celui retrouvé sur les lieux du crime.

Il a été présenté à un juge d'instruction en vue de son placement en détention provisoire.