Interpellations de braqueurs en série

  • A
  • A
Interpellations de braqueurs en série
Le braquage de la société Temis avait fait un mort en septembre.@ MATTHIEU BOCK/EUROPE 1
Partagez sur :

Pas moins d'une douzaine de personnes ont été interpellées depuis la mi-octobre.

Le milieu du braquage est durement touché. La police judiciaire a procédé à une douzaine d’interpellations dans le cadre d’une vaste enquête sur des braquages, dont celui d’Orly-ville, dans le Val-de-Marne, qui avait coûté la vie à un employé en septembre.

Cette "équipe de malfaiteurs" était, selon la police, "spécialisée dans les attaques de centres-forts et de fourgons blindés commises avec usage d’explosifs". De telles attaques ont été menées à Beaumont-sur-Oise, dans le Puy-de-Dôme, à Villers Semeuse, dans les Ardennes, ainsi qu’à Orly-ville. L’attaque de la société de transport de fonds Témis avait surpris par sa violence et suscité une vive émotion chez les convoyeurs de fonds.

Une affaire révélatrice des tendance du banditisme

Parmi les personnes arrêtées figure l’artificier présumé de cette attaque dont le butin s’élèverait à 7 à 9 millions d’euros. Il a été interpellé le 13 octobre dans un hôpital de Bruxelles où il se faisait soigner sous un faux nom. Soupçonné d’être le "pivot" du groupe, il a été notamment confondu par son ADN, qui avait été retrouvé sur les lieux du braquage d’Orly.

Prénommé Serge, cette homme de 44 ans est qualifié de "noyau dur de relations carcérales" qui a été "rejoint par des plus jeunes issus des cités sensibles de la Seine-Saint-Denis, plus particulièrement de Bobigny".

Les forces de l’ordre ont également retrouvé "des éléments matériels liés aux surveillances que cette équipe effectuait sur leurs cibles", près desquelles ils avaient l’habitude de louer des gîtes ruraux. Pour les enquêteur, cette affaire est "révélatrice des tendances actuelles du banditisme", avec des "braqueurs chevronnés recrutant dans les cités" et "prêts à tout".