Interpellation mouvementée du GIGN

  • A
  • A
Interpellation mouvementée du GIGN
@ GIGN
Partagez sur :

En pleine opération anti-drogue, des membres du GIGN ont été gênés lundi par des particuliers.

L’interception du go-fast a été perturbée par l’intrusion d’un véhicule de particulier. Des gendarmes du GIGN ont mené lundi une opération anti-drogue contre un véhicule chargé de stupéfiants. Mais un véhicule de particulier s’est interposé involontairement entre le go-fast et le service d'élite de la gendarmerie, freinant ainsi l’intervention sur l'autoroute A9 à hauteur de Perpignan.

Deux particuliers prennent la fuite à pied

D'après les premiers éléments de l'enquête, les faits se sont produits vers 20h15. Une course poursuite s’est engagée entre le service d'élite de la gendarmerie et une grosse berline allemande transportant de la drogue en provenance d'Espagne. Pour intercepter la voiture porteuse, c’est-à-dire celle transportant la drogue, les véhicules de la gendarmerie ont encerclé la grosse cylindrée.

Là, des particuliers au volant d’un véhicule à proximité ont pris peur. Ils se sont arrêtés sur le bas côté de la route avant de prendre la fuite à pied. Les suspectant d’être impliqués dans l’affaire, des membres du GIGN ont été mobilisés pour les intercepter.

Finalement, les deux hommes n’étaient pas impliqués dans l’affaire et ont été relâchés peu après. L’un d’entre eux, blessé au cours de son interpellation, a été conduit à l’hôpital dans la soirée.

Cinq suspects en garde à vue

De leur côté, les occupants de la voiture porteuse ont  été interpellés avec à bord du véhicule au moins 500 kg de drogues. Aucun coup de feu n'a été tiré lors de l'intervention.

L'A9 a toutefois été coupée dans le sens Espagne-France à la hauteur du péage de Perpignan Sud en direction de Narbonne, ce qui a occasionné un embouteillage, avant d'être rouverte quelques temps plus tard.

Plus tard dans la soirée, ce sont les conducteurs de la voiture ouvreuse, celle chargée de couvrir les convoyeurs de drogues, qui ont été interpellés. Au total, cinq personnes ont été placées en garde à vue.