Intempéries : un homme meurt noyé dans le Sud-Ouest

  • A
  • A
Intempéries : un homme meurt noyé dans le Sud-Ouest
@ Maxppp
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Un septuagénaire est mort dans les Pyrénées-Orientales. Il s'agit du premier décès enregistré dans le Sud-Ouest.

Les Pyrénées-Orientales en vigilance rouge. Météo-France a rétrogradé dimanche de rouge à orange l'alerte pour l'Aude et les Pyrénées-Orientales. L'agence a à nouveau placé en alerte orange "crues" le Var, où quatre personnes sont mortes jeudi. La vigilance devrait être levée dans la nuit de dimanche à lundi. 

meteo

© MétéoFrance


Un mort dans le Sud-Ouest. Dimanche après-midi, la préfecture a annoncé la mort d'un septuagénaire à Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales. L'homme de 73 ans, qui a tenté de traverser en voiture une cuvette inondée, a succombé à une crise cardiaque. C'est le premier décès enregistré dans le Sud-Ouest, en proie à une montée des eaux encore plus importante que la crue de 1999, qui avait fait 35 morts et un disparu dans la région. Il s'agit par ailleurs du 24e décès imputé aux intempéries dans le sud de la France depuis le début de l'année.

Procédure de catastrophe naturelle examinée "dès lundi". Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a promis dimanche que l'Etat allait engager une procédure de classement en état de catastrophe naturelle "dès lundi matin" pour l'Aude et les Pyrénées-Orientales. Cette procédure "sera examinée au conseil des ministres du 10 décembre", a déclaré le ministre, après avoir rencontré des sinistrés abrités dans une salle de spectacle de Rivesaltes.

Près de 3.500 personnes évacuées dans les Pyrénées-Orientales et l'Aude. Rivesaltes fait partie des municipalités bordées par l'Agly, une rivière en vigilance rouge pour des risques de débordement, où la préfète des Pyrénées-Orientales, Josiane Chevalier, a ordonné l'évacuation dans une bande de 200 mètres de part et d'autre du cours d'eau. Vers 16h, "2.825 personnes" avaient été évacuées préventivement dans cette région. Ces évacuations s'ajoutent aux 560 personnes déjà été mises en sécurité en fin de matinée dans d'autres zones touchées, en particulier à Argelès-sur-Mer, a indiqué la préfecture.

Argelès 1280

"La situation est sous contrôle". A Rivesaltes, des dizaines de personnes se sont installées aux Dômes, une salle de spectacle où M. Cazeneuve doit se rendre. Et attendant avec angoisse le pic de la crue, qui devait intervenir en milieu d'après-midi. Vers 16h, les eaux de l'Agly avaient à peine commencé à refluer, mais elles continuaient à gonfler au barrage de Caramany, plus en amont, laissant craindre le pire. "La situation est sous contrôle", a cependant rassuré dans un communiqué Matignon, qui évoque malgré tout un événement "exceptionnel" et jamais vu "depuis 1999", lors d'une crue qui avait fait 35 morts et un disparu dans la région.



La Berre revenue à un niveau quasi normal. Les dégâts étaient impressionnants aux abords de la Berre. La rivière a atteint à Portel une cote de 8,5 mètres, dépassant les 7,4 mètres des crues de novembre 1999. Ses eaux boueuses ont envahi l'ensemble des rives, submergeant les vignes et s'enfonçant jusqu'aux quartiers bas, où des voitures étaient totalement noyées. Dans la commune voisine de Sigean, l'eau est passée dans la matinée au-dessus de la digue de l'Espinat, d'une hauteur de 6 mètres. Le pire était craint. Mais la Berre était revenue dimanche après-midi à un niveau quasi normal, selon Vigicrues. Les résidents des quartiers bas du bourg - quelque 250 personnes -  avaient de toute façon déjà été évacuées par précaution.

Quatre morts dans le Var. C'est jeudi que les intempéries ont commencé à toucher plusieurs départements du Sud-Est de la France. Avec un triste bilan. Quatre morts sont en effet à déplorer. Le corps sans vie d'un homme de 43 ans a été retrouvé vendredi dans le village de La Môle. Une femme de 35 ans a été découverte morte à Hyères vendredi matin, ainsi qu'une autre femme de 42 ans à La Londe-les-Maures. Une femme de 68 ans était décédée jeudi soir dans la même commune. 

Le Var, touché par les intempéries jeudi et vendredi, a reçu samedi la visite de Bernard Cazeneuve. Le ministre de l'Intérieur a annoncé que l'Etat allait ouvrir une procédure de reconnaissance "accélérée" d'état de catastrophe naturelle dans le département.

Une petite fille toujours activement recherchée. Une enfant de 8 ans, fille d'une des trois femmes décédées, a disparu jeudi lorsqu'elle a été emportée par les flots, lors d'un violent orage à La-Londe-Les-Maures. Le maire de la commune, François de Canson, a précisé le dispositif en place pour retrouver la fillette : gendarmes, pompiers, employés municipaux ainsi que des plongeurs militaires qui étaient attendus dimanche après-midi.