Insultes à Sarkozy : 35 h de TIG

  • A
  • A
Insultes à Sarkozy : 35 h de TIG
@ MAXPPP
Partagez sur :

"J'assume tout ce que j'ai dit et fait" a expliqué le jeune homme, interpellé mercredi.

Le jeune homme interpellé mercredi soir pour avoir insulté le président Nicolas Sarkozy, lors de sa visite en Seine-Saint-Denis, a été condamné vendredi par le tribunal de Bobigny à 35 heures de travaux d’intérêt général (TIG). Le tribunal n'a pas suivi les réquisitions du parquet qui demandait 210 heures de travail d'intérêt général et une privation des droits civiques pour "outrage au président de la République", outrage à la police et rébellion.

"Je l'ai exprimé dans mon langage"

A la barre, le prévenu ne s’est pas laissé impressionner : "J'assume tout ce que j'ai dit et fait" a-t-il indiqué. Nerveux, le jeune homme explique: "je voulais lui dire que j'étais pas d'accord avec lui. "Maintenant, je l'ai exprimé dans mon langage, c'est pas des propos qu'il faut tenir".

9 jours d'ITT

Agé de 21 ans, il a été blessé lors de son interpellation et neuf jours d'incapacité totale de travail lui ont été prescrits. Il souffre d'ecchymoses mais n'a pas de fractures.

Nicolas Sarkozy était accompagné lors de cette visite dans des quartiers sensibles de la Seine-Saint-Denis du ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, du préfet de police Michel Gaudin, du directeur général de la police nationale Frédéric Péchenard, et du préfet de Seine-Saint-Denis Christian Lambert.

Par ailleurs, un journaliste de France 3 Ile-de-France a raconté vendredi avoir été giflé par un policier alors qu'il voulait filmer l'arrestation du jeune homme. (Retrouvez son témoignage en cliquant ici )