INFO E1 - Un lycéen de 17 ans mortellement poignardé à Paris

  • A
  • A
INFO E1 - Un lycéen de 17 ans mortellement poignardé à Paris
@ DGPN-SICOP
Partagez sur :

Le jeune homme a reçu un coup de couteau lundi, devant son lycée, dans le 20ème arrondissement de Paris.

INFO EUROPE 1

Un lycéen de 17 ans a été mortellement blessé lundi à Paris. Selon les informations d'Europe 1, le jeune homme a été pris à partie par plusieurs individus à proximité de son établissement scolaire dans le 20ème arrondissement de Paris et a reçu des coups de couteau. Il n'a pas pu être secouru.

Les faits. Le lycéen a été "agressé à proximité de son établissement rue Ligner" dans le 20e arrondissement de la capitale, le lycée Charles-de-Gaulle, par un "groupe de jeunes" vers 12h30, selon des sources policières. La victime a reçu des coups de couteau et est décédée sur place, selon ces mêmes sources et le rectorat de Paris. "Il a reçu un coup de couteau dans le flanc, dans les côtes", a précisé une source policière. Le lycéen "s'est effondré et les jeunes l'on laissé là", selon cette source. Le secours n'ont rien pu faire. Il est décédé à 13h30, selon une autre source policière.

Le ou les coupables en fuite. "L'auteur ou les auteurs des coups de couteau est, ou sont, en fuite. Les circonstances sont encore à déterminer, ils étaient plusieurs autour de la victime", a précisé une source policière. Le deuxième district de la police judiciaire parisienne est saisi de l'enquête. 

Une cellule médico-psychologique mise en place. Une élève de première qui connaissait "de vue" la victime, qui était en terminale, décrit à l'AFP quelqu'un de "bien intégré", "sociable". "Je suis surprise et choquée parce que c'est pas un lycée où il y a des problèmes ou des violences", ajoute-t-elle. Au lycée, quand la nouvelle a été connue, "ça a été un choc, il y a eu des cris, des gens qui se sont évanouis, qui ont fait des crises", selon elle. Le recteur d'académie Gilles Pécout s'est rendu sur place. La ministre de l'Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a exprimé dans un communiqué sa "tristesse" et adressé ses "sincères condoléances à la famille et aux proches du lycéen". "Une cellule médico-psychologique est mobilisée auprès des élèves et de l'ensemble de la communauté éducative et le restera aussi longtemps que nécessaire", a-t-elle ajouté.