INFO E1 - Le rabbin Farhi mis en examen

  • A
  • A
INFO E1 - Le rabbin Farhi mis en examen
@ Reuters
Partagez sur :

Alors qu'il est soupçonné d’agressions sexuelles, son avocat parle de "calomnies".

L’une des plus importantes figures de la communauté juive de France, le rabbin Daniel Farhi, a été mis en examen dans la journée, selon les informations recueillies par Europe1. Entendu mardi matin en garde à vue dans les locaux de la Brigade de protection des mineurs de la PJ parisienne où il avait été convoqué, il a été présenté à un juge d'instruction mercredi après-midi.

Le rabbin Daniel Farhi est soupçonné d’agressions sexuelles et de viol sur trois jeunes femmes, dont une âgée de moins de 15 ans à l'époque des faits. Mais seuls des faits d'agressions sexuelles sur une mineure ont été finalement retenus, les deux autres dossiers étant prescrits.

Des "rumeurs", des "calomnies"

Des "rumeurs", des "calomnies", c'est en ces termes que Me Christophe Ayela, l'avocat du rabbin Daniel Farhi, a dénoncé les accusations dont son client fait l'objet. "Je dis qu’il y a vraisemblablement une volonté de se venger. Pourquoi ? Ça, l’information [judiciaire] l’établira". "Tout cela est très ancien. [Daniel Farhi] le savait, il a toujours essayé lui sans pouvoir y arriver de les combattre [ces accusations] et d’avoir des discussions à ce sujet qu’on lui a toujours refusées", a certifié le conseil.

Me Christophe Ayela attend que des expertises psychologiques soient réalisées sur les accusatrices. D'après lui, les accusations sont très légères.

La communauté juive a d'ores et déjà vivement réagi aux accusations portées contre le rabbin Fahri. "Ce serait une catastrophe si les charges qui pèsent sur le rabbin Farhi étaient confirmées. Attendons de voir ce que dira la justice", a commenté le rabbin Michel Serfaty, rabbin du Consistoire. "Je plains sa communauté", a-t-il ajouté. "Le rabbin Fahri est emblématique par ses publications. C'est lui qui a institué la lecture de tous les noms des déportés juifs de France, chaque année", a-t-il conclut.

La communauté juive sous le choc

Pour sa part Haïm Musicant, directeur général du Conseil représentatif des organisations juives de France (Crif), avoue être "tombé à la renverse" à l'annonce de cette nouvelle. "Le rabbin Farhi est très connu pour son ouverture, sa tolérance, pour le dialogue qu'il mène avec les musulmans et les catholiques. Evidemment il faut être très prudent, respecter la présomption d'innocence", a-t-il dit.

Daniel Farhi, 70 ans, avait été élevé au rang d'officier de la légion d'honneur, sur réserve particulière de Nicolas Sarkozy, le 1er janvier 2012. Il a été caché pendant la guerre par des protestants, Georges et Juliette Allenbach, qui ont été nommés Justes parmi les nations par l'État d'Israël. Fondateur du Mouvement Juif Libéral de France, Daniel Farhi est un ami proche de Serge Klarsfeld, un acteur du dialogue avec les chrétiens et les musulmans.