INFO E1 : l'hébergeur de Dekhar mis en examen

  • A
  • A
INFO E1 : l'hébergeur de Dekhar mis en examen
Abdelhakim Dekhar avait été hébergé pendant plusieurs mois par son ami.@ YOUTUBE FAITES ENTRER L'ACCUSE
Partagez sur :

Il est accusé de destruction de preuves et recel de malfaiteur. Il a été laissé libre sous contrôle judiciaire.

L'INFO. Rebondissement dans l'affaire du tireur parisien : l'ami d'Abdelhakim Dekhar, qui l'avait hébergé quelques temps, a été mis en examen hier soir pour destruction de preuves et recel de malfaiteur, selon les informations recueillies par Europe 1. Ce jeune homme, d'une trentaine d'années, a été laissé libre, sous contrôle judiciaire.

Il aurait aidé le tireur. Réentendu comme simple témoin jeudi par les policiers de la brigade criminelle, celui qui avait dénoncé Abdelhakim Dekhar aux enquêteurs le mois dernier, a fait des révélations qui ont finalement entraîné son placement en garde à vue.

Il raconte désormais avoir appris dès le lundi soir, à son retour de l'étranger, qu'Abdelhakim Dekhar était le tireur recherché par la police parisienne. Mais il ne l'a dénoncé aux policiers que le mercredi soir, à Courbevoie. Entre temps, le jeune homme aurait aidé Abdelhakim Dekhar à se débarrasser de son arme, qui n'a toujours pas été retrouvée.

L'ami l'avait dénoncé. La police avait pu mettre la main sur Abdelhakim Dekhar grâce au témoignage de cet ami. Il s'était présenté au commissariat de Courbevoie, expliquant qu'il avait des doutes sur l'un des amis qu'il hébergeait régulièrement depuis plusieurs mois. Non seulement il ressemblait aux photos de l'appel à témoins extraites des vidéos surveillance, avait expliqué cet homme à la police, mais il était rentré à son domicile en lui confiant qu'il avait fait une "connerie".

Sur ses indications, la brigade criminelle et la brigade antigang, prévenues par le commissariat de Courbevoie, s'étaient alors rendues dans un parking souterrain de Bois-Colombes. Au niveau -1, les enquêteurs avaient effectivement trouvé Abdelhakim Dekhar dans une petite Renault. Il était dans un état semi-comateux et avait visiblement absorbé des médicaments. Dekhar avait été interpellé en douceur, puis placé en garde à vue médicalisée et conduit dans un hôpital sous surveillance.

sur le même sujet

ENQUETE - Comment la police a mis la main sur Abdelhakim Dekhar

PORTRAIT - Abdelhakim Dekhar, un homme secret, "givré" et dangereux

TEMOIGNAGE - Dekhar, un "type extrêmement étrange" pour son ex-avocate

JUSTICE - Abdelhakim Dekhar mis en examen pour tentatives d'assassinat