Creuse : les chances de retrouver le bébé disparu "sont minces"

  • A
  • A
Creuse : les chances de retrouver le bébé disparu "sont minces"
@ Max PPP
Partagez sur :

Les parents de Loan, bébé de 4 mois porté disparu depuis mercredi soir, ont été placés en garde à vue samedi pour "enlèvement, séquestration, violences".

INFO E1.  Les parents de Loan, bébé de 4 mois porté disparu dans la Creuse depuis mercredi soir, ont été placés en garde à vue ce samedi après-midi, selon les informations recueillies par Europe1. La mère, âgée de 24 ans et le père, de 30 ans, avaient déclaré aux gendarmes mercredi soir que leur petit garçon avait été enlevé sous leurs yeux, au bord d'un étang à Chénétailles. Mais les enquêteurs s'interrogent sur certaines incohérences dans leurs discours. Samedi soir, le procureur a précisé que cette mesure intervenait dans le cadre d'une enquête pour "enlèvement, séquestration, violences".  Le magistrat a d'autre part indiqué que les chances de retrouver l'enfant vivant étaient désormais très minces.

>> LIRE AUSSI - Ce que l’on sait de la disparition du nourrisson dans la Creuse

"Des raisons de penser que les parents ont participé aux faits". "J'ai des raisons plausibles de croire qu'il y a des incohérences et des invraisemblances dans le discours des deux parents tant sur le plan matériel que sur le scénario", a indiqué samedi le procureur de Guéret, Sébastien Farges, ajoutant qu'une "une partie" des propos du couple semblait "scénarisée".  "Les chances de retrouver ce soir ou dans les jours qui viennent un enfant vivant, et même tout simplement de retrouver l'enfant, sont très minces", a ajouté le magistrat. 

"J'ai des raisons de penser que les parents ont participé aux faits" a poursuivi le magistrat, indiquant que le "bébé a pu subir des violences, sans savoir qui a pu les commettre". "Nous ne travaillons que sur des hypothèses : accident domestique, un tiers", a-t-il ajouté, sans plus détails. Il a notamment mentionné des recherches samedi "de traces de caches ou d'enfouissement".

"Il y a un climat familial de violence avéré". "Le bébé peut être n'importe où dans le département", a-t-il encore dit, indiquant en avoir pour l'heure "terminé avec le périmètre de recherches raisonnable". A présent, "le dispositif se reconcentre sur l'enquête pure" et les enquêteurs vont "chercher quand le bébé a été vu vivant pour la dernière fois", a-t-il ajouté. "Il y a un climat familial de violence avéré", a précisé le magistrat, indiquant que le père de famille, âgé de 31 ans, avait été condamné en février "pour violences" par le tribunal de Guéret, sans toutefois préciser la nature de ces faits.

Quelle est la version des parents ? Selon les déclarations du couple, qui a signalé la disparition de son enfant mercredi soir,  il s’agit d’un enlèvement qui se serait produit sous leurs yeux. Ils ont ainsi expliqué qu’ils se trouvaient mercredi en train de jouer à la pétanque au bord d'un étang tandis que leur enfant se trouvait dans un cosy, une sorte de couffin, près de leur voiture. Après un moment d’inattention, ils racontent avoir aperçu un homme s’enfuir avec le cosy. Ils affirment avoir vu cet homme uniquement de dos et qu’il n’ont pas pu le poursuivre en raison de problèmes physiques.

>> LIRE AUSSI - Les parents du bébé disparu sont  "des victimes"

Pourquoi cette garde à vue ? Jusqu’à présent, les recherches sont restées vaines. Les enquêteurs n’ont aucune trace de ce petit garçon de 4 mois. Plus inquiétant, certains détails dans les déclarations des parents semblent ne pas concorder et intriguent ldonc es gendarmes. Cet état de fait qui pouvait d’abord s’expliquer par le choc et l’émotion provoqués par cette disparition, fait désormais douter les enquêteurs. C’est la raison pour laquelle le couple a été interpellé à son domicile et placé en garde à vue samedi après-midi. Les gendarmes vont désormais réinterroger les parents de Loan sur le déroulé de leur journée de mercredi afin de comprendre si ces incohérences ne cachent pas une réalité encore plus sombre.