Infanticides : la mère avoue

  • A
  • A
Infanticides : la mère avoue
@ MAXPPP
Partagez sur :

La mère a été mise en examen pour homicide et écrouée. Le père est libre.

"Une affaire hors normes". C'est ainsi que le procureur de Douai parle des huit infanticides commis et découverts récemment à Villers-au-Tertre, où le couple Cottrez a résidé. Dominique, une aide-soignante de 45 ans, été mise en examen et écrouée jeudi pour avoir tué huit de ses enfants à la naissance et enterré ou dissimulé les corps dans ses deux résidences successives du village, dans le Nord, situé à 14 km de Douai, où le couple a résidé. Son époux, Pierre-Marie, un menuisier charpentier de 47 ans, entendu comme témoin, est libre.

La mère dédouane son mari

Durant sa garde à vue, Dominique C. a avoué qu'elle était la mère des huit nouveau-nés retrouvés morts à Villers-au-Tertre et qu'elle les avait tués. L'aide-soignante quadragénaire a expliqué avoir étouffé les bébés. Mais elle a affirmé que son mari ne savait rien des grossesses et des homicides. Ce dernier a assuré durant sa garde à vue qu'il n'avait pas connaissance des grossesses de sa femme.

Premières explications

Devant les policiers, la mère de famille a dédouané son mari. Niant tout "déni de grossesse", elle a reconnu avoir été consciente d'être enceinte et a expliqué aux enquêteurs qu'elle ne voulait plus d'enfants. D'après les premiers éléments de l'enquête, ces naissances auraient eu lieu entre 1998 et 2006 pour la dernière.

"Elle ne voulait plus voir de médecin après un premier accouchement qui s'est mal passé. Elle ne voulait plus avoir d'enfant" a indiqué le procureur de Douai, Eric Vaillant. Des expertises psychologiques et psychiatriques sont attendues dans les prochains jours.

Des ossements dans le jardin

La première découverte a été effectuée samedi dernier par le nouveau propriétaire d’un pavillon à Villers-au-Tertre. En faisant son jardin, l’homme a trouvé des ossements de deux bébés qui remonteraient à plusieurs années. Cette maison était auparavant habitée par les parents du couple.

La gendarmerie a ensuite fouillé une autre maison, située à un kilomètre de la première et où habitent les parents présumés. Ils ont alors trouvé six cadavres. C'est Dominique elle-même qui a indiqué aux enquêteurs où étaient cachés les corps, dissimulés dans des sacs poubelles sous la cuve à fuel.

Les précédents Lesage et Courjault

Pour les habitants du village, c'est le choc. Ce couple, parents de deux enfants d'une vingtaine d'années, est décrit, par les voisins, comme sans histoire.

L'affaire pourrait être le plus grave dossier d'infanticide jamais mis au jour en France après celui de Céline Lesage, condamnée en mars dernier à 15 ans de réclusion pour un sextuple homicide, et celui de Véronique Courjault, sanctionnée de huit ans de prison pour un triple crime.