Incendie dans le Var : les campeurs ont pu regagner leurs bungalows

  • A
  • A
Incendie dans le Var : les campeurs ont pu regagner leurs bungalows
Les flammes ont ravagé 30 hectares, à Fréjus dans le Var. @ Jacques Thérence
Partagez sur :

Trois campings ont dû être évacués, lundi, après qu'un incendie s'est déclaré au domaine du Pin de la Lègue à Fréjus, dans le Var, où sont installés plusieurs campings. Le feu a été circonscrit en fin de journée.

L'ESSENTIEL

Quelque 10.000 personnes ont été évacuées lundi de trois campings à Fréjus, dans le Var, après des départs de feu attisés par un vent violent et quelques heures à peine après une visite de François Hollande, dans le département, sur le thème de la lutte contre les feux de forêt. Ces incendies n'ont fait aucun blessé, a annoncé la préfecture. Trois gymnases de la commune ont accueilli plus d'un millier de vacanciers avant qu'ils ne puissent rejoindre leurs mobil-homes ou leur tentes, lundi soir. 

Trois départs de feu. En tout, trois incendies ont éclaté dans le Var depuis la mi-journée, - à Fréjus, Bauduen et La Cadière d'Azur, a précisé la préfecture. A Bauduen, à 80 km au nord-ouest de Fréjus, dans le Parc naturel régional du Verdon, le feu s'est déclaré vers 15h15, a parcouru deux hectares et mobilisé 80 pompiers. A la Cadière d'Azur, à la frontière sud-ouest du Var, le départ de feu a eu lieu vers 17h45. Les flammes ont ravagé 1,7 hectare et l'incendie a nécessité l'intervention de 100 sapeurs-pompiers et deux hélicoptères bombardiers d'eau. Quant au troisième départ de feu, il a démarré dans un camp militaire sur les hauteurs de Fréjus, juste en face du domaine du Pin de la Lègue, un peu avant 14 heures.

Un retour des campeurs dès lundi soir. Cet incendie a nécessité l'évacuation, de manière préventive, des campings du Holiday Green, de la Pierre Verte, et du Pin de la Lègue qui, avec ses 120 hectares de superficie et ses quelque 2.500 bungalows est le plus touché selon le journaliste d'Europe 1, Jacques Thérence, présent sur les lieux. "Cela a commencé vers 13h45, on a commencé à sentir la fumée", indique au micro d'Europe 1 le président de ce camping - qui a été évacué à 14 heures - avant d'ajouter : "Si on ne l'avait pas vu venir, je me demande où l'on serait..."



"J'arrivais à la piscine, j'ai vu le nuage. J'ai appelé mon mari, je lui ai dit 'on se casse', j'ai chargé plein de trucs dans la voiture en vrac", raconte, quant à elle, l'une des vacancières au micro d'Europe 1. "On a entendu des sirènes et après, on nous a demandé d'évacuer", rapporte une autre. Pour la plupart, les campeurs ont pris "le strict minimum", mais ils ont pu rejoindre leurs tentes ou leurs bungalows à partir de 20h30, a-t-on appris en fin de journée. La mairie devait cependant laisser l'un des trois gymnases ouverts au cours de la nuit pour ceux qui en auraient besoin, a précisé Richard Sert, premier adjoint du maire FN de Fréjus, David Rachline. 



19 hectares et 40 mobil-homes brûlés. D'après la préfecture, 300 sapeurs pompiers et 90 engins ont été mobilisés sur cet incendie, ainsi que quatre Canadair et deux hélicos, pour parvenir à circonscrire le feu qui a ravagé 40 bungalows et 19 hectares. Une supérette a également été touchée, a précisé le directeur de cabinet du préfet du Var, dans un communiqué. En fin d'après-midi, la propagation de l'incendie était stoppée, le feu étant "fixé", ont indiqué les pompiers du département. 

Mais les soldats du feu restaient sur le qui-vive, lundi soir, car le vent souffle toujours avec des rafales allant jusqu'à 70 km. "Nous devons être aux aguets et vigilants. Et surtout, apporter un maximum d'eau sur toutes les braises, sur toutes les souches car une toute petite étincelle peut faire redémarrer l'incendie", explique le lieutenant-colonel.