Mutinerie à la prison de Valence : les prisonniers maîtrisés

  • A
  • A
Mutinerie à la prison de Valence : les prisonniers maîtrisés
La prison de Valence est la cible d'une deuxième mutinerie (image d'illustration)@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Des détenus ont dérobé les clés d'un gardien pour ouvrir les cellules des détenus en longue peine et ont déclenché un incendie avant d'être arrêtés.

La mutinerie qui s'était déclenchée vers 12h, dimanche, centre pénitentiaire de Valence, a pris fin vers 14h30 après l'assaut des forces de l'ordre. Aucun blessé n'est à déplorer mais plusieurs cellules ont été incendiées, selon le ministère de la Justice et la préfecture. Après avoir dérobé les clés d'un surveillant, deux détenus ont déclenché un incendie dans l'enceinte de la prison. "Les équipes régionales d'intervention et de sécurité (Eris) sont intervenues à partir de 14h30. Elles ont, en moins de 45 minutes, repris le contrôle des trois étages et récupéré le trousseau de clefs", précise le garde des Sceaux Jean-Jacques Urvoas, dans un communiqué.

Un agent menacé. Peu après 12h, deux détenus ont menacé avec un couteau un agent pénitentiaire afin de lui voler son jeu de clés, a précisé le délégué UFAP-Unsa Sylvain Royère, en ajoutant que ce dernier avait été ensuite relâché et n'avait pas été blessé. Selon la préfecture de la Drôme, les surveillants se sont alors mis en sécurité en fermant les accès au 3ème étage de la maison centrale où s'est déroulée l'agression. Les détenus ont alors ouvert des cellules de ce quartier destiné aux longues peines

Aucune évacuation. Un incendie s'est ensuite déclaré et des ERIS ont été appelées afin d'intervenir, a-t-on ajouté. Le centre pénitentiaire, qui peut accueillir plus de 450 détenus, n'a dans l'immédiat pas fait l'objet d'une évacuation.



Le deuxième incident. Fin septembre, un incident similaire s'était produit. Des détenus de ce même étage avaient refusé de regagner leurs cellules pendant quelques heures, après avoir dérobé un jeu de clefs à un gardien et tenté de mettre le feu à des matelas. Deux gardiens avaient été blessés au cours de cette agression.