Incendie du CHU de Guadeloupe : la thèse de "l'acte humain" privilégiée

  • A
  • A
Incendie du CHU de Guadeloupe : la thèse de "l'acte humain" privilégiée
Une cigarette pourrait être à l'origine de l'incendie qui a détruit une partie du CHU de la Guadeloupe, le 28 novembre 2017.@ Helene Valenzuela / AFP
Partagez sur :

D'après le parquet de Pointe-à-Pitre, la thèse la plus probable est celle d'un incendie d'origine accidentelle dû à la chute d'une cigarette.

L'incendie qui a détruit une partie du CHU de la Guadeloupe le 28 novembre 2017 pourrait être "d'origine humaine", d'après le parquet, ce lundi, confirmant une information de Radio Caraïbes International.

Un incendie causé par une cigarette ? Un rapport d'expertise fait à la demande du parquet de Pointe-à-Pitre estime que "l'hypothèse de l'incendie la plus probable est celle d'un incendie d'origine accidentelle dû à la chute d'une cigarette", a précisé à l'AFP Xavier Bonhomme, procureur de la République de Pointe-à-Pitre. Selon ce rapport, il est possible que "cette chute puisse être à l'origine du sinistre", mais "on ne peut pas exclure que ce mégot ait été déposé de manière volontaire", a-t-il ajouté. Selon lui, il n'y a "pas de mise en cause de la défectuosité d'un appareil électrique ou autre de l'hôpital". L'enquête se poursuit "par les auditions d'un certain nombre de personnes".

Deux plaintes déposées. Le procureur entend ensuite "confronter cette expertise judiciaire à l'expertise assurance afin de vérifier s'il y a concordance ou pas" et éventuellement "solliciter une nouvelle expertise ou contre-expertise". Dans le cadre de cette affaire, deux plaintes ont été déposées : une première, contre X, début janvier, par la direction du CHU, et une deuxième, courant février, déposée par Alain Morellon, pour "mise en danger de la vie d'autrui". Cet agent technique affecté au magasin du service biomédical, présent dans les locaux où a pris l'incendie, avait été gravement intoxiqué. Le CHU de la Guadeloupe est l'unique CHU de l'archipel guadeloupéen, pour une population d'un peu plus de 400.000 habitants.