Incendie de Dijon : deux gardés à vue

  • A
  • A
Incendie de Dijon : deux gardés à vue
@ MAXPPP
Partagez sur :

La garde à vue de deux personnes interpellées mardi midi a été prolongée de 24 heures.

Les deux personnes interpellées mardi midi ont écopé d'une prolongation de 24 heures de leur garde à vue, dans le cadre de l'enquête sur l'incendie d'un foyer de migrants à Dijon. Le parquet de Dijon n'a souhaité faire aucun autre commentaire sur le déroulement de l'enquête.

"Nous avons deux personnes en garde à vue. L'enquête s'oriente vers la piste criminelle. Je ne me permettrais aucun autre commentaire avant la fin des auditions", a déclaré le procureur de Dijon, Eric Lallement.

Le sinistre qui a touché le foyer Adoma dimanche dernier, a provoqué la mort de sept personnes. Parti d'un feu de poubelle dont l'origine restait encore indéterminée, l'incendie, attisé par un vent violent, s'était très rapidement propagé aux neuf étages de ce foyer situé dans le quartier populaire de Fontaine d'Ouche, dont 141 résidents étaient présents.

61 personnes encore hospitalisées

"A midi, a été interpellée une personne qui était dans un hôpital psychiatrique depuis dimanche soir. Il y a naturellement des vérifications à effectuer concernant son éventuelle responsabilité", avait déclaré Brice Hortefeux, mardi après-midi.

"La police technique et scientifique de Lyon, sous l'autorité du parquet, examine un certain nombre d'éléments précis", avait poursuivi le ministre en réponse à une question du député UMP de Côte d'Or, Bernard Depierre.

"Il y a encore 61 personnes hospitalisées, quatorze qui sont dans un état grave et huit dans un état critique", a précisé le ministre. "Il faut examiner s'il doit y avoir une évolution des normes. Cela se fera si nécessaire en étroite liaison avec le secrétariat d'Etat au Logement Benoist Apparu", avait conclu Brice Hortefeux.

Deux rassemblements devaient avoir lieu mercredi après-midi à Dijon dont une "marche blanche" et un "moment de recueillement" au pied de l'immeuble incendié.

.