Incendie dans l'Aisne : des zones d'ombre

  • A
  • A
Incendie dans l'Aisne : des zones d'ombre
@ EUROPE 1/JESSICA JOUVE
Partagez sur :

Les circonstances du drame restent à déterminer. Le père, toujours hospitalisé, doit être entendu.

L'INFO. Cinq enfants sont morts asphyxiés dans la nuit de samedi à dimanche dans un incendie à Saint-Quentin, dans l'Aisne. Agés de 2 à 9 ans, ils passaient le weekend de Pâques chez leur père, en instance de divorce. La piste accidentelle reste privilégiée dans ce drame mais des zones d'ombre restent à éclaircir, notamment autour de l'origine du sinistre.

photo-aisne

Début des autopsies lundi. Depuis l'accident, les enquêteurs n'ont pas pu interroger le père des enfants. Ce dernier, qui souffre de graves brulures aux bras et au visage, était toujours hospitalisé lundi matin à Lille. Le procureur de Saint-Quentin a indiqué dimanche soir que l'homme était "fortement alcoolisé" lorsqu'il a été pris en charge par les secours dans la nuit de samedi dimanche. Le magistrat est cependant resté extrêmement prudent sur un lien éventuel avec le drame. Une enquête a été ouverte par la justice. Les policiers scientifiques de Lille ont , eux, inspecté toute la maison pour tenter de comprendre les circonstances du drame. Les autopsies des corps des enfants devaient débuter lundi après-midi.

01.04-aisne.hubeau

© MAXPPP

"Il m'a demandé de sauver ses enfants". Samedi vers 22h30, lorsque les flammes ont commencé à ravager sa maison, le père de famille  a sauté par la fenêtre du premier étage après avoir tenté de sauver ses enfants. Paniqué, il est allé demander de l'aide à son voisin. "Il est venu chez moi alors qu'il n'avait quasiment rien sur lui. Il m'a juste demandé de sauver ses enfants", raconte-t-il au micro d'Europe 1. "Il était en instance de divorce, il s'était séparé de sa copine. Ca faisait trois mois qu'il n'avait pas eu ses enfants", confie-t-il. La mère des enfants, avec qui le père vivait une séparation difficile, a quant à elle été hospitalisée dimanche après avoir appris la nouvelle.