Incendie d'Aubervilliers : que risquent les enfants arrêtés ?

  • A
  • A
Incendie d'Aubervilliers : que risquent les enfants arrêtés ?
@ Max PPP
Partagez sur :

JUSTICE - L'aîné des deux frères, âgé de 12 ans, a été mis en examen lundi soir, alors que son frère, âgé de 10 ans, a été placé sous le statut de témoin assisté.

Après avoir recueilli plusieurs témoignages, les enquêteurs tiennent les responsables de l'incendie d’Aubervilliers, qui a tué deux femmes samedi soir dans un immeuble. Il s'agit de deux frères, âgés de 10 et 12 ans. Le plus âgé a reconnu avoir mis le feu à une poussette, samedi, avec des allumettes. Son frère a confirmé, mais il est toutefois resté évasif sur son propre rôle dans l'affaire. L'ainé a été mis en examen pour destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort et des blessures. Son petit frère, âgé de 10 ans, a été placé sous le statut de témoin assisté.

>> Que risquent ces mineurs âgés de moins de 13 ans ? Europe 1 a posé la question à Éric Bocciarelli, secrétaire général du syndicat de la magistrature et juge des enfants au TGI de Nancy.

Vont-ils aller en prison ? "Ces jeunes ne peuvent pas aller en prison. Ils ont moins de 13 ans, notre législation est très claire sur ce point. Ils ne peuvent pas aller en détention provisoire, ils ne peuvent pas aller en détention."

Quelles mesures vont être prises à leur encontre ? "En revanche, un placement oui. Un placement en foyer, un placement en famille d'accueil. C'est-à-dire enlever l'enfant de sa famille, donc de son environnement, pendant un certain temps. Ça c'est ce qu'on appelle des mesures éducatives et c'est tout à fait possible. Il y aura un suivi par la protection judiciaire de la jeunesse. Un travail qui va se faire avec ces jeunes, avec la famille."

L'immeuble incendié à Aubervilliers

© Max PPP

Pour l'heure, le garçon de 12 ans a été mis en examen pour destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort et des blessures. Il devrait être placé en foyer en dehors du département de la Seine-Saint-Denis. Son petit frère de 10 ans, dont le rôle est encore flou, a été placé sous le statut de témoin assisté. Une mesure de placement en assistance éducative est en cours pour lui.

Les suites de l'enquête peuvent-elle changer le sort des enfants ? "Il y a des investigations à faire. Est-ce-que ces jeunes, lorsqu'ils mettent le feu aux poussettes, ont conscience de ce qu'ils font ? Est-ce qu'ils ont conscience des conséquences possibles, qui sont dramatiques évidemment ? Donc, il y a des investigations à faire, des expertises, et évidemment que la justice va y procéder."

Selon les premiers éléments de l'enquête, ces deux frères sont totalement inconnus des services de police. Ils n'ont pas résisté bien longtemps aux questions de la Brigade Criminelle. L'ainé a avoué avoir mis le feu à une poussette, avec des allumettes, mais il n'a toutefois pas expliqué les raisons de son geste. Seule certitude : ce n'était pas une vengeance, ni le résultat d'une dispute et encore moins dans une intention de tuer.

LE POINT DE VUE DE - La justice des mineurs "n'est pas laxiste" :

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

LE POINT DE VUE DE - Aubervilliers : "la justice n'est pas laxiste"

INFO - Le garçon de 12 ans mis en examen

L’ENQUÊTE - Incendie mortel d'Aubervilliers : deux garçons de 10 et 12 ans arrêtés

L'INFO - Incendie mortel d'Aubervilliers : l'origine est criminelle