Incendies dans les Bouches-du-Rhône : un "feu extrêmement puissant, rapide et explosif"

  • A
  • A
Incendies dans les Bouches-du-Rhône : un "feu extrêmement puissant, rapide et explosif"
Partagez sur :

Plusieurs incendies, attisés par des vents violents, ont démarré mercredi dans l'Hérault et dans les Bouches-du-Rhône. Plus de 1.200 soldats du feu sont mobilisés pour tenter de circonscrire ce "feu, extrêmement puissant, rapide".  

L'ESSENTIEL

Les images du nuage de fumée sont impressionnantes. Depuis mercredi après-midi, les Bouches-du-Rhône et l'Hérault sont en proie aux flammes, avec plusieurs foyers d'incendies. Et la situation semblait particulièrement alarmante dans les Bouches-du-Rhône. L'incendie touchant les communes de Rognac, Vitrolles et les Pennes Mirabeau, au nord de Marseille, est "hors de contrôle", ont ainsi indiqué, mercredi soir, les pompiers du département dans un communiqué.

Les principales informations à retenir à minuit : 

• Des incendies se sont déclarés mercredi dans les régions de Marseille et Béziers

• Dans la région marseillaise, la situation est "hors de contrôle", dixit les pompiers. 1.500 hommes étaient mobilisés mercredi soir

• Quatre pompiers ont été blessés dans l'Hérault, tandis que les flammes ont fait deux blessés dans les Bouches-du-Rhône

Plusieurs incendies aux alentours de Marseille et Béziers. Le feu s'est déclaré en plusieurs endroit mercredi après-midi : quatre incendies au nord de Marseille, dans les Bouches-du-Rhône, et un autre près de Béziers, dans l'Hérault. L'incendie y a parcouru plus de 200 hectares de garrigues près de Gabian, à 20 km au nord de Béziers, avant d'être circonscrit peu après 20 heures.

La situation est en revanche plus incertaine au nord de Marseille : si trois incendies ont été maitrisés, le quatrième était considéré vers 23 heures comme "hors de contrôle". Les pompiers décrivent un "feu extrêmement puissant, rapide, explosif qui continue à brûler tout sur son passage, même des maisons". Cet incendie, attisé par un mistral violent conjugué à la sécheresse, a débuté à 15H30 à Rognac et parcouru 2.700 hectares de garrigue, d'herbes rases et quelques espaces boisés du plateau de l'Arbois. De 20 à 25 maisons ont été brûlées. 

"L'objectif des forces est de contenir absolument le feu pour éviter qu'il ne gagne les villes, et notamment Marseille", a déclaré le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve arrivé sur place au PC installé près de la gare TGV d'Aix-en-Provence.

"C'est venu d'un coup, avec le vent". D'après les informations d'Europe 1, la vieille ville et des quartiers de la ville basse de Vitrolles ont été évacués, ainsi qu'un camp de vacances de 150 personnes. Sylvestre, un touriste présent, raconte au micro d'Europe 1 : "Au début, c'était au fond, il y avait des Canadairs qui tournaient, c'était extrêmement loin. Puis c'est venu d'un coup, avec le vent". La municipalité a annoncé, dans un communiqué, l'évacuation d'enfants accueillis dans un centre aéré. Tous ont été dirigés vers plusieurs gymnases de la localité. 

Des habitants évacués. A Vitrolles, à trente kilomètres au nord de Marseille, plusieurs quartiers de Vitrolles ont dû être évacués en fin de journée. Nicolas Faure, porte-parole des pompiers des Bouches-du-Rhône, a expliqué au micro d’Europe 1 que, dans cette région, "la végétation est extrêmement sèche, le vent est violent, en rafale. C’est un feu important, et la priorité est la protection des personnes et des biens, donc des quartiers habités."





Les flammes ont même atteint la zone industrielle entre Fos-sur-Mer et Port-Saint-Louis du Rhône. "La plupart des entreprises ont été évacuées(...) Le confinement est fortement recommandé et la circulation dans les secteurs visés absolument déconseillée", ont précisé les pompiers, mercredi soir. L'entreprise ArcelorMittal, basée à Fos, a annoncé dans un communiqué : "Nous avons évacué le personnel situé dans la zone longée par l'incendie. Nos installations ont été mises à l'arrêt ou ralenties (...) Une cellule de crise a été déclenchée immédiatement", a-t-elle affirmé. Des fumées et une odeur de brûlé étaient perceptibles à Marseille même. 





Les axes de circulation temporairement coupés. Ces incendies simultanés ont conduit les autorités à suspendre plusieurs axes de transports. Les routes nationales 568 et 268 ont ainsi été coupées, tout comme l'A8 dans les deux sens dans le secteur de Coudoux, entre Coudoux et Aix-en-Provence, a annoncé Vinci Autoroutes sur Twitter. Les vols à destination de Marseille ont été détournés sur d'autres aéroports d'arrivée, tandis que ceux qui décollaient de la cité phocéenne nétaient pas touchés pour le moment, indiquait le site de l'aéroport Marseille-Provence, situé à Marignane.

Marseille

Capture d'écran 

La situation s'est améliorée en milieu de soirée, même si les autorités incitent les particuliers à éviter les déplacements. "Il est toujours fortement recommandé d'éviter le secteur de Marseille et de s'informer avant tout déplacement dans la région", précise également Vinci Autouroutes.

Dans le détail, la circulation sur l'A8 a été rétablie sur une voie en direction d'Orange et sur trois voies en direction d'Aix-en-Provence. En revanche, l'A55 était toujours coupé peu avant minuit en direction de Lyon au départ de Marseille, a constaté un journaliste de l'AFP. "Le trafic SNCF n'est pas touché pour l'instant", a précisé dans un communiqué la préfecture des Bouches-du-Rhône peu avant 20H00. 

Les pompiers des régions voisines mobilisés. Au total, plus de 1.500 pompiers étaient mobilisés mercredi. En renfort des 300 pompiers départementaux des Bouches-du-Rhône, 120 pompiers ont été envoyés du Vaucluse, 100 marins-pompiers de Marseille et 300 des Alpes-Maritimes, d'Ardèche et de la Drôme, et d'autres devaient venir d'autres régions. Trois Canadair, un Dash, 2 trackers et un hélicoptère Milan étaient en action et deux autres Canadair étaient attendus en provenance de Corse.

Trois pompiers en "état d'urgence absolue". L'ampleur des moyens mobilisés () donne une idée de la puissance des incendies, tout comme le bilan humain. En effet, quatre sapeurs-pompiers ont été blessés dans l'Hérault, alors que leur véhicule a été cerné par les flammes. Parmi eux, trois "sont en état d'urgence absolue" et ont été hospitalisés à Montpellier, a indiqué Bernard Cazeneuve, qui s'est rendu mercredi soir au poste de commandement opérationnel de Gabian. Dans la région marseillaise, aucun pompier n'a été blessé mais une personne souffre de blessures graves à Rognac.