Ils voulaient faire chanter HSBC

  • A
  • A
Ils voulaient faire chanter HSBC
Les deux escrocs présumés visaient une succursale genevoise de la banque HSBC.@ REUTERS
Partagez sur :

Deux hommes ont été interpellés en Haute-Savoie. Ils visaient la succursale genevoise de la banque.

Avec de simples e-mails, ils auraient fait vaciller la banque HSBC à Genève. Deux hommes ont été mis en examen et incarcérés en Haute-Savoie car ils sont soupçonnés d'avoir voulu extorquer plusieurs millions d'euros à la succursale genevoise de la banque HSBC. Par e-mail, les deux escrocs présumés affirmaient détenir des documents confidentiels, appartenant à la banque. 

Un extrait de ces fameux documents a même été envoyé à HSBC, qui a jugé la menace suffisamment crédible pour négocier avec les deux Savoyards, pour un montant de 5 millions d'euros. 

Un coup de filet éclair

C'est pendant la remise de la rançon que les deux suspects ont été arrêtés, lundi, lors d'un coup de filet éclair, à l'issue d'un véritable jeu de piste nocturne, au bord d'une autoroute. Les maîtres chanteurs avaient en effet tout prévu, sauf que le GIGN allait leur sauter dessus une fois l'argent récupéré.

Cette double arrestation est le fruit de 9 mois d'enquête entre policiers suisses et gendarmes français, qui collaboraient pour la première fois dans une affaire touchant au secret bancaire. La nuit de l'opération plus d'une centaine de gendarmes et de policiers ont été déployés, des deux côtés de la frontière.

Ils avouent en garde à vue

Placé en garde à vue, le duo a avoué les faits. Le cerveau présumé, âgé de 54 ans, est un ancien employé d'HSBC, qui aurait peut-être agi par vengeance. Quant aux fameux documents secrets, les enquêteurs sont toujours à leur recherche et n'en ont, pour l'heure, retrouvé aucune trace.