Ils volent le toit en cuivre d’une église

  • A
  • A
Ils volent le toit en cuivre d’une église
L’église Jean XIII de Saint-Quentin, dans l’Aisne@ Google Street View
Partagez sur :

INFO E1 - Deux voleurs ont été arrêtés en flagrant délit à Saint-Quentin, dans l'Aisne.

Deux hommes de 26 ans et 37 ans ont été interpellés en flagrant délit de vol, dans la nuit de lundi à mardi, à Saint-Quentin, dans l'Aisne. Des voisins de l’église Jean XXIII, réveillés par le bruit à 3 heures du matin, ont alerté la police. Qui a pu intervenir à temps pour éviter le vol du toit du bâtiment, en cuivre.

Sur place, les fonctionnaires de la BAC ont constaté qu’une grande partie du toit de l’édifice avait été démontée. Il s’agit d’une église moderne, de forme pyramidale et dont la toiture métallique descend jusqu’au niveau du sol.

Les policiers ont découvert que les plaques de cuivre démontées avaient été soigneusement entassées sous des buissons, prêtes à être récupérées. En surveillant discrètement le secteur, ils ont pu arrêter les deux voleurs présumés qui s’apprêtaient à charger leur butin dans une camionnette.

Vol en réunion et dégradations

Les deux suspects, inconnus des services de police, ont reconnu les faits. "Ils savaient qu’ils s’attaquaient à une église mais je ne suis pas convaincu qu’ils aient assimilé l’importance du symbole de s’attaquer à un édifice religieux", précise le commissaire David Boileau, le chef de la circonscription de sécurité publique de Saint-Quentin.

A l’issue de leur garde à vue, les deux voleurs présumés ont été remis en liberté. Ils comparaîtront le 6 décembre prochain devant le tribunal correctionnel pour vol en réunion et dégradations.

Le prêtre "ne condamne pas la personne"

Les dégâts commis par ces malfaiteurs sans scrupules désolent le curé de l'église Jean XXIII, Antonio Tejado : "C’est triste. Je condamne le geste mais je ne condamne pas la personne. Il y a des choses qui sont beaucoup plus graves". Le prêtre espère simplement que les réparations se feront vite. D'ici-là, il prie pour qu'il ne pleuve pas sur son église à ciel ouvert.

Cette affaire montre à quel point les voleurs de cuivre n'ont plus de limites, tant les cours des métaux s’envolent. Mardi, à la bourse de New York, le prix de l'once d'or a atteint un pic historique, grimpant jusqu'à 1.644,38 dollars.