"Ils sont venus pour faire la guerre"

  • A
  • A
"Ils sont venus pour faire la guerre"
@ GOOGLE MAPS
Partagez sur :

<CUSTOM NAME="HIGHLIGHT">EXCLU</CUSTOM> - Nabil, le frère de l’homme battu à mort ce week-end sur l’A 13 témoigne, sur Europe 1.

C'est un témoin crucial de la scène d'une violence incroyable qui s'est déroulée ce week-end, sur l'A13, dans les Yvelines. Nabil, le frère de Mohammed, mort après avoir été roué de coups, témoigne mardi, en exclusivité, sur Europe 1 : "Ils nous ont dit : «on va vous tuer devant votre mère» ! C’était leurs paroles : «on va les finir !»", raconte-il.

Ecoutez son témoignage :

"A la base, c’est parti d’un accident. On a voulu faire un constat. Ils n’étaient pas de cet avis. Apparemment, les constats c’était pour «les Français», d’après eux", explique encore cet habitant de Torcy en Seine-et-Marne, avant de poursuivre : "Une fois qu’on a appelé la police, ils ont appelé leurs copains qui sont venus, qui n’ont pas cherché à comprendre."

C’est à ce moment là que la dizaine de jeunes venus des Mureaux, dans les Yvelines, ont roué de coups son frère, d’autres membres de sa famille et lui-même. Ils avaient été appelés en renfort par la conductrice dont le véhicule avait été accroché par celui de la famille de Nabil et Mohammed. Suite à cette bagarre, souffrant de graves lésions cérébrales, Mohammed a succombé à ses blessures.

"On va vous tuer devant votre mère"

"Devant ma mère, ils nous ont dit : «on va vous tuer». Il n’y avait même pas de rancune, ils n’ont même pas cherché à savoir ce que la voiture avait de cassé, pourquoi on s’est embrouillés. Eux, ils sont venus pour faire la guerre ! Ils ne sont pas venus pour comprendre, ils sont venus pour faire la guerre !", s'indigne Nabil, le plus jeune frère de la famille.

Pour le jeune homme de 21 ans, la mort de son frère est brutale et incompréhensible : "Tout le temps qu’il a travaillé, mon frère m’a donné de l’argent pour que je ne fasse pas de bêtise. Franchement, c’était mon exemple, mon modèle".

Deux jeunes écroués

Deux jeunes hommes ont été écroués pour avoir tué Mohammed. L'un a été mis en examen lundi soir pour "meurtre et violences volontaires aggravées" et le deuxième est poursuivi pour "complicité de meurtre et de violences volontaires aggravées", a fait savoir mardi une source judiciaire.

Les enquêteurs de la sûreté départementale des Yvelines s'attachent désormais à identifier la dizaine de leurs complices qui sont toujours en fuite.