Ils ouvraient de fausses lignes téléphoniques contre des téléphones haut de gamme

  • A
  • A
Ils ouvraient de fausses lignes téléphoniques contre des téléphones haut de gamme
Parmi les deux hommes mis en examen et écroués, un premier, âgé de 44 ans, avait été interpellé en juillet à Flins.@ AFP
Partagez sur :

Deux hommes ont été mis en examen et placés en détention provisoire pour escroquerie en bande organisée.

Ils se présentaient en boutique avec de faux papiers et contractaient des abonnements en échange de téléphones haut de gamme : deux hommes ont été mis en examen et placés en détention provisoire pour cette escroquerie en bande organisée, ont indiqué vendredi des sources policières.

Une dizaine de faussaires. Les enquêteurs du commissariat des Mureaux, dans les Yvelines, qui ont démantelé ce trafic, doivent encore interpeller "plus d'une dizaine" d'autres faussaires, selon une source policière. L'ensemble du réseau aurait souscrit quelque 760 faux abonnements pour un montant de 582.000 euros, selon une seconde source policière.

Un homme à reconnu les faits. Parmi les deux hommes mis en examen et écroués, un premier, âgé de 44 ans, avait été interpellé en juillet à Flins, dans les Yvelines, dans une enseigne Bouygues Telecom. "Il a reconnu les faits et en a avoué d'autres, commis de façon similaire dans plusieurs communes de la région parisienne et en province", selon la seconde source policière. Il a ensuite désigné celui qui lui fournissait les faux justificatifs. Cet homme, âgé de 40 ans, a été interpellé mardi à son domicile de Sartrouville. Les deux suspects auraient ouvert à eux deux 128 lignes pour un préjudice avoisinant 90.000 euros.