Ils avaient payé cash une caution de 500.000 euros : 23 personnes arrêtées

  • A
  • A
Ils avaient payé cash une caution de 500.000 euros : 23 personnes arrêtées
Au total, 29 personnes s'étaient présentées à la régie du tribunal de grande instance de Lyon, apportant des sommes de 7.000 à 70.000 euros en billets de 500.@ (Photo d'illustration) AFP
Partagez sur :

Les vingt-trois personnes placées en garde à vue mardi souhaitaient faire libérer un homme qui a depuis été condamné à dix ans de prison pour trafic de stupéfiants par le tribunal de grande instance de Lyon.

Vingt-trois personnes ont été placées en garde à vue mardi après avoir payé en liquide, en juin, une caution d'un demi-million d'euros pour faire libérer un homme condamné depuis à 10 ans de prison pour trafic de stupéfiants, selon une source proche de l'enquête.

De 7.000 à 70.000 euros en billets de 500. Au total, 29 personnes s'étaient présentées à la régie du tribunal de grande instance de Lyon, apportant des sommes de 7.000 à 70.000 euros en billets de 500 pour faire libérer Mehdi Boulenouane, un trentenaire originaire du quartier Mistral à Grenoble où se déroulait le trafic. Il était alors en détention provisoire.

Caution saisie par la justice. Ces énormes coupures avaient suscité la suspicion du parquet et conduit à l'ouverture d'une information judiciaire pour blanchiment de stupéfiants, non-justification de ressources et association de malfaiteurs. Le détenu avait été libéré mais le parquet avait fait appel et il avait finalement été arrêté en août et replacé en détention dans l'attente de son procès qui s'est tenu en septembre. La caution avait été saisie par la justice.

Les 23 personnes, toutes connues de la police. Selon Le Dauphiné Libéré, qui a révélé l'information, le coup de filet a été mené par les enquêteurs de la Direction interrégionale de la police judiciaire dans les régions grenobloise et lyonnaise. Dans l'agglomération de Grenoble, 12 personnes ont été interpellées, 8 hommes et 4 femmes. Toutes étaient connues de la police pour des liens avec le trafic de stupéfiants, de la "nourrice" au dealer, selon une source policière.  

Mehdi Boulenouane a été condamné en octobre à 10 ans de réclusion dans une vaste affaire de trafic de drogue, d'armes et de blanchiment, dans laquelle une trentaine de personnes étaient jugées. Suspecté d'être à la tête du réseau, il a écopé de la peine la plus lourde.