Ils agressent un handicapé mental et diffusent la vidéo

  • A
  • A
Ils agressent un handicapé mental et diffusent la vidéo
@ Capture Facebook
Partagez sur :

Deux mineurs de 13 et 15 ans ont été interpellés lundi, à Fontaine, dans l'Isère. Leur vidéo a provoqué l'indignation sur les réseaux sociaux.

CHAHUT. Ils se sont filmés en train de chahuter un jeune homme déficient mental avant de poster leur "œuvre" sur Facebook. Deux adolescents âgés de 13 et 15 ans ont été interpellés lundi, en fin d'après-midi à leur domicile de Fontaine, dans l'Isère, et placés en garde à vue à l’hôtel de police de Grenoble, rapporte lundi le Dauphiné Libéré. La vidéo de leur méfait à soulevé l'ire des utilisateurs du réseau social entre dimanche et lundi. A tel point que certains ont signalé le contenu et ses auteurs présumés sur  www.internet-signalement.gouv.fr, le "portail officiel de signalement des contenus illicites de l’Internet", du ministère de l'Intérieur.

03.02-video.fb

© Capture Facebook

La victime précipitée dans une mare… Ce n'est pas une vidéo d'un acte outrageusement violent mais il semble que la bêtise et la gratuité du geste aient suffi à indigner le Web. Sur le petit film d'une minute et 23 secondes posté dimanche après-midi sur le profil Facebook d'un des auteurs présumés, on découvre deux jeunes en train de mettre au sol leur victime tout en lui tenant le bras. L'un d'eux jette ensuite la capuche du blouson du jeune homme à terre dans un bassin situé quelques mètres plus bas. Les deux amis le brusquent ensuite tout lui en intimant de se lever avant de précipiter le jeune homme dans l'eau, qui se retrouve mouillé dans la mare jusqu'aux genoux.

…est un déficient mental léger de 18 ans. La scène s'est déroulée dans le parc de La Poya à Fontaine, dans l'agglomération de Grenoble. La victime est un jeune handicapé de 18 ans qui n'est placé ni sous tutelle ni sous curatelle. Scolarisé en institut médico-éducatif, il est allé déposer plainte à la gendarmerie de Tullins, dans l'Isère, lundi après-midi. Il n'a pas été blessé dans l'agression. Ses deux tortionnaires, qui ne sont pas connus des services de police, ont été interpellés lundi peu avant 17 heures et placés en garde à vue.

03.02-profil.agresseur

© Capture Facebook

60 signalements en ligne. Lundi matin, la vidéo et le compte de l'auteur présumé ont été signalés 60 fois sur la plateforme du ministère, selon les informations d'Europe 1. L'agresseur présumé s'étant enregistré sur le réseau social sous un pseudonyme, il a fallu un concours de circonstance pour l'identifier. En effet, c'est un policier de la Sureté départementale, saisie de l'enquête, qui a reconnu l'un des jeunes qu'il avait justement croisé la veille, selon nos informations. C'est ensuite en faisant des recoupements qu'ils sont parvenus à identifier le second. Les deux ados, qui ne se sont pas en rendus en cours lundi ont été interpellés peu avant 17 heures à leur domicile et placés en garde à vue. Deux autres jeunes, visibles sur la vidéo, sont encore recherchés par la police.

03.02-petition

© Capture Facebook

Pétition et groupe Facebook : la police craignait le lynchage. Lundi soir, la vidéo avait été partagée plus de 1.900 fois sur Facebook, suscitant 6.500 commentaires. Une pétition réclamant à Manuel Valls une "sanction exemplaire" contre les agresseurs, relayée sur Facebook et sur un forum de jeuxvidéos.com avait recueilli peu avant 20 heures plus de 4.000 signatures. D'autres part, un groupe Facebook demandant  que l'auteur présumé aille "en prison pour avoir humilié un handicapé" comptait à la même heure plus de 14.000 likes. D'où la nécessité, pour les autorités, d'interpeller rapidement les auteurs, tout simplement par crainte d'un lynchage.