Ils affamaient leurs propres enfants

  • A
  • A
Ils affamaient leurs propres enfants
@ MAX PPP
Partagez sur :

Trois ados, issus d'une première union, étaient privés de nourriture. Leurs cadets ont été épargnés.

Dans cette fratrie de cinq enfants, les trois aînés, issus d'une première union, n'étaient pas logés à la même enseigne que leurs deux cadets. Des parents installés à Grigny, dans l'Essonne, ont été mis en examen et placés sous contrôle judiciaire vendredi pour des faits de maltraitance qui ne concernaient que les plus âgés, rapporte Le Parisien.

Pas tous logés à la même enseigne

Les trois adolescents âgés de 14, 15 et 16 ans étaient privés de repas et régulièrement frappés. Leurs parents les enfermaient dans leur chambre et leur interdisaient la télévision.

Les cadets, âgés de 6 et 9 ans, étaient quant à eux largement choyés par leurs parents. Alors que les trois grands avaient seulement le droit à un bouillon le soir, les plus jeunes mangeaient en effet convenablement. Plutôt rondouillards, ils avaient le droit à du chocolat après le dessert et aux gâteaux devant la télé. Un contraste saisissant au regard des carences alimentaires des aînés, dont l'un souffre d'un retard de croissance irréversible.

Hospitalisés plusieurs jours

Alertés par la maigreur des trois ados, les services sociaux et les établissements scolaires ont fait appel à des médecins pédiatres pour que des analyses soient lancées. Après avoir constaté plusieurs ennuis de santé d'un des enfants maltraités, le dossier a été transmis au parquet.

Les parents ont été interpellés mardi 10 juillet par les enquêteurs de la Sûreté départementale de l'Essonne. Placés en garde à vue, ils ont reconnu avoir délaissé les enfants issus d'une première union. Ils ont précisé avoir eu conscience des carences alimentaires des trois aînés. De leur côté, les enfants doivent être hospitalisés avant de gagner une famille d'accueil.